COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Bénin : Appui budgétaire additionnel de 22 millions de dollars pour la réduction de la pauvreté

21 avril 2011




La Banque mondiale accroît le volume des ressources affectées pour répondre aux besoins de financement engendrés par les inondations catastrophiques de 2010 au Bénin

WASHINGTON, 21 avril 2011.  Le Conseil d’Administration de la Banque mondiale a approuvé aujourd'hui un don de 22 millions de dollars en faveur de la République du Bénin au titre d’un Financement additionnel pour le Sixième Crédit à l'appui de la réduction de la pauvreté (PRSC[1]-6).

Ce don d’appui budgétaire a pour objectif d'augmenter le volume des ressources fournies au Bénin dans le cadre du PRSC-6, afin de répondre à l'accroissement des besoins de financement occasionné par les inondations catastrophiques survenues à la fin de 2010. Le PRSC-6 appuie la mise en œuvre de la stratégie de réduction de la pauvreté du Bénin, en soutenant : (i) la modernisation du cadre réglementaire et des politiques publiques relatives aux investissements privés et aux infrastructures, notamment l'achèvement des réformes du secteur du coton et des infrastructures ; (ii) l’intensification des efforts en vue de l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement, à travers l'amélioration de la qualité et de l'efficacité des services sociaux de base, et l'accès à ces services ; et (iii) l’amélioration de la gouvernance grâce à des réformes de la gestion des finances publiques.

Les pluies torrentielles qui ont provoqué la montée record des eaux de toutes les grandes rivières à la fin de 2010 ont provoqué de graves inondations dans tout le Bénin, et causé d’importants dégâts aux habitations et de graves pertes au niveau du cheptel, des cultures et des infrastructures sociales et économiques. Selon une évaluation de l'impact macroéconomique et budgétaire des inondations réalisée par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, les pertes économiques pourraient dépasser 36 millions de dollars, ne serait-ce que pour la production agricole. Le Gouvernement a annoncé que les engagements budgétaires non prévus mais rendus nécessaires par les inondations se chiffreront au total à 5 milliards de francs CFA (10 millions de dollars) pour 2010. Il est toutefois probable que les dépenses pour 2011 seront nettement supérieures à ce montant. Le financement additionnel pour le PRSC-6 qui vient d’être approuvé a été préparé pour aider les autorités nationales à faire face à la crise et à réduire l'impact des inondations sur le budget de l’État.

Ce nouveau don vient compléter d’autres projets d'investissement qui ont été développés ou dont les ressources ont été augmentées pour répondre directement aux besoins engendrés par les inondations dans plusieurs secteurs, notamment l'agriculture, l'infrastructure urbaine et l'éducation. Ces investissements supplémentaires permettront de faire face aux besoins à moyen terme associés à la réparation des infrastructures endommagées, et aux besoins alimentaires actuels et à moyen terme des populations affectées ; ils appuieront aussi des activités de préparation aux catastrophes et d’atténuation de leurs impacts. Ces différentes opérations constituent, conjointement, un programme coordonné et cohérent de soutien au Bénin après les inondations.

Le Directeur des opérations pour le Bénin, M. Madani. M. Tall, s'est félicité de l'approbation du don par les Administrateurs : « La Banque a réagi rapidement à la demande d'aide du Bénin à la suite des inondations. L'évaluation initiale de nos équipes a confirmé l'ampleur de la catastrophe. Je suis heureux que nous ayons pu mobiliser ces ressources rapidement pour aider les autorités béninoises à faire face de manière adéquate à certaines des répercussions de la crise engendrée par les inondations ». Étant donné la situation d'urgence, M. Tall recommande la prise des mesures nécessaires pour une entrée en vigueur rapide du don pour aider les populations pauvres.

Le PRSC fait partie intégrante de la Stratégie d'Assistance de la Banque mondiale au Bénin (CAS) pour 2009-2012. Le CAS réitère l'importance de la poursuite d'opérations à l'appui de la politique de développement couplée à des crédits d'investissement pour assurer un appui cohérent aux réformes structurelles. Les PRSC sont donc des instruments essentiels dans le cadre du dialogue de la Banque avec le Gouvernement et les partenaires de développement sur les actions à mener. Ce financement additionnel contribuera à assurer la poursuite de progrès en direction des objectifs et des indicateurs retenus, compte tenu de l'impact des inondations.

[1] Poverty reduction strategy credit

Contacts médias
À Washington
Aby K. Toure
Téléphone : (202) 473 0696
atoure@worldbank.org
À Cotonou
Sylvie Nenonene
Téléphone : (229) 21 30 58 57
snenonene@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2011/440/AFR

Api
Api