COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

La Banque mondiale et le Cameroun signent un Accord de Financement relatif à la transformation durable du bois et la promotion de l’écotourisme

19 octobre 2010




YAOUNDÉ, 19 octobre 2010 – La République du Cameroun et la Banque mondiale, dans le cadre du Projet compétitivité des filières de croissance (PCFC), ont signé un Accord de Financement faisant suite à l’approbation d’un crédit de 30 millions de dollars américains par le Conseil d’administration de la Banque le 22 juin 2010.
 
L’objectif de ce projet est de contribuer à la croissance des filières de la transformation durable du bois et de l’écotourisme au Cameroun en améliorant leur compétitivité et le climat d’investissement. Le projet financera des investissements spécifiques pour l’infrastructure, la formation professionnelle, les réformes stratégiques, ainsi que le soutien direct aux entreprises au moyen d’une subvention de contrepartie.
 
Le projet consiste en outre à accroître durablement la valeur ajoutée économique de la filière bois au Cameroun et soutiendra des interventions au niveau réglementaire et institutionnel dans la filière bois afin de favoriser des investissements privés productifs et la création d’emplois. Il va aussi financer des études préparatoires à la mise en place du cluster bois de Yaoundé (qui devrait faire l’objet d’un financement additionnel de la Banque mondiale). Bien que le projet soit censé promouvoir les produits du bois, son impact environnemental net devrait être positif dans la mesure où il contribuera à la réduction du gaspillage et à l’abattage illégal et non durable, notamment par la promotion de l’utilisation d’un bois géré de manière durable, des techniques permettant d’optimiser les rendements, l’utilisation d’espèces secondaires (abandonnées aujourd’hui) et de techniques de séchage (permettant de réaliser des économies sur les coûts de transport et d’accroître de façon significative la qualité et la durée de conservation du bois).
 
Il vise également à résoudre certaines des contraintes qui freinent la croissance de l’industrie touristique au Cameroun. L’essence de la stratégie proposée pour le développement du tourisme consiste à mettre à profit les atouts touristiques de classe internationale du Cameroun afin de constituer plusieurs offres touristiques très attractives (Kribi, Campo Ma’an, Mont Cameroun et les Chefferies).
 
Le projet a aussi pour objectif d’apporter des solutions aux problématiques transversales liées au climat d’investissement au Cameroun. Par ailleurs, le système de subvention de contrepartie permettra d’améliorer la compétitivité des petites et moyennes entreprises dans les filières bois et tourisme.
 
Enfin, il vise la mise en place d’une équipe dédiée au sein du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) chargée de mettre en œuvre le projet, sous la direction stratégique du Comité de pilotage du Programme d’Appui à la Compétitivité des Filières de Croissance.
 
Le projet comprend quatre composantes :
Composante 1 : Transformation durable du bois (2,2 millions de dollars) ;
Composante 2 : Écotourisme (8,7 millions)
Composante 3 : Mesures transversales visant à soutenir la compétitivité et l’investissement (9,2 millions) ;
Composante 4 : Coordination, suivi et évaluation du projet (6 millions).
Par ailleurs, le projet inclut une ligne budgétaire non allouée (1 million de dollars) et le remboursement de l’avance de préparation de projet (2,9 millions).

Contacts médias
À Yaoundé
Hélène Pieume
Téléphone :  (+ 237) 22 20 38 15
hpieume@worldbank.org
À Washington
Francois Gouahinga
Téléphone : (+1) 202 473 0696
fgouahinga@worldbank.org

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2010/149/AFR

Api
Api