COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Première visite en Irak de Shamshad Akhtar, vice-présidente de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord

19 janvier 2010




Washington, 19 janvier 2010 - La vice-présidente de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, Mme Shamshad Akhtar, a séjourné en Irak du 16 au 19 janvier 2010. L’objectif de cette visite était de renforcer le solide partenariat existant entre l’Irak et le Groupe de la Banque mondiale.

La vice-présidente a félicité le gouvernement pour le lancement de la Stratégie de réduction de la pauvreté de l’Irak pour l’adhésion de l’Irak à l’Initiative sur la transparence dans les industries extractives (EITI) et a étendu le soutien de la Banque au Conseil conjoint irakien pour la lutte contre la corruption et à ses activités dans le domaine du renforcement de la lutte contre la corruption, aux institutions chargées de promouvoir la transparence et la lutte contre le blanchiment de capitaux. "La réduction de la pauvreté est l’axe primordial des efforts de développement déployés à l’échelle mondiale, tandis que l’amélioration de la gouvernance est indispensable au processus de développement proprement dit", a indiqué Mme Akhtar.

Mme Akhtar a engagé un dialogue avec les autorités et les bailleurs de fonds partenaires concernant les priorités de développement à moyen terme de l’Irak et la contribution de la Banque au renforcement de la viabilité budgétaire de l’Irak et à la réduction des menaces que font peser les perturbations des prix du pétrole sur la situation budgétaire et socioéconomique du pays. Tout en reconnaissant les difficultés auxquelles est confronté le pays aux plans politique et sécuritaire, Mme Akhtar a insisté sur l’importance de créer un environnement favorable à une croissance dont le moteur serait le secteur privé. Elle a souligné qu’il faudra à cet égard promouvoir un environnement de politique générale adéquat, mettre en place un cadre juridique favorisant des privatisations transparentes et un développement des infrastructures prenant appui sur le partenariat public-privé et promouvoir une gouvernance efficace dans le secteur pétrolier, tout en protégeant les sources de croissance économique hors-hydrocarbures afin de créer des emplois si indispensables.

Mme Akhtar a eu des discussions sur la situation du portefeuille en cours de la Banque dans l’optique d’accélérer la mise en œuvre des projets et d’accroître les retombées pour les populations irakiennes. Le programme de la Banque mondiale en Irak comprend 22 projets d’une valeur de 1,0 milliard de dollars EU : éducation, santé, électricité, eau et assainissement, protection sociale, restructuration des banques et finances publiques. Pendant son séjour, Mme Akhtar a signé un Accord de don visant à aider le Gouvernement à élaborer une stratégie intégrée de développement du secteur de l’éducation destinée à développer le capital humain nécessaire pour le développement futur de l’Irak. Mme Akhtar a tenu une réunion de concertation avec d’autres bailleurs de fonds durant laquelle il s’est dégagé un large consensus sur la nécessité d’un partenariat ayant pour but d’aider l’Irak dans la reconstruction de son économie par l’appui aux principaux secteurs stratégiques et au renforcement de capacités.

Mme Akhtar a rencontré le vice-Premier ministre, le Président du Parlement, le ministre des Finances et des hauts responsables gouvernementaux, ainsi que des représentants des partenaires de développement et du secteur privé. Mme Akhtar était accompagnée par le Directeur du Département Moyen Orient, M. Hedi Larbi, le représentant résident, M. Jean-Michel Happi et le conseiller de la Vice-présidente, M. Charles Kenny.

Contacts médias
À Washington
Najat Yamouri
Téléphone : 202-458-1340
nyamouri@worldbank.org
À Beirut
Mona Ziade
Téléphone : +961-1 987 800
mziade@worldbank.org

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2010/232/MENA

Api
Api