Image

Kristalina Georgieva

Directrice générale de la Banque mondiale

Kristalina Georgieva est directrice de générale de la Banque mondiale.

Kristalina Georgieva (@KGeorgieva) a exercé les fonctions de directrice de générale de la Banque mondiale depuis janvier 2017. Elle a été nommée candidate au poste de directrice générale du FMI et sera en congé jusqu'au terme de la procédure de nomination.

Du 1er février 2019 au 8 avril 2019, Georgieva a été présidente par intérim du groupe de la Banque mondiale. En tant que présidente par intérim, Mme Georgieva était responsable des efforts du Groupe de la Banque mondiale en vue de mettre fin à l'extrême pauvreté d'ici 2030 et de promouvoir une prospérité partagée dans le monde entier.

Au poste de directrice générale de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement et de l’Association internationale de développement, elle rallie le soutien de la communauté internationale pour mobiliser des ressources en faveur des pays pauvres et à revenu intermédiaire et offrir de meilleures perspectives aux populations les plus vulnérables de la planète.

De nationalité bulgare, Mme Georgieva a contribué dans le passé, à partir de 2010, à formuler le programme d’action de l’Union européenne, dans un premier temps en qualité de commissaire à la coopération internationale, à l’aide humanitaire et à l’intervention en cas de crises, poste où elle gérait l’un des plus importants budgets d’aide humanitaire au monde et où elle s’est posée en championne mondiale de la résilience. Comme vice-présidente de la Commission européenne chargée du budget et des ressources humaines, Mme Georgieva était responsable du budget de 161 milliards d’euros (175 milliards de dollars) de l’Union européenne et des 33 000 agents de ses institutions à travers le monde. Elle a triplé le niveau de financement alloué à la crise des réfugiés en Europe.

Kristalina Georgieva s’est forgé une réputation de championne de l’égalité des sexes, de personne dévouée à la cause humanitaire et de leader dans la lutte mondiale contre le changement climatique. En tant que coprésidente de la Commission mondiale sur l’adaptation, elle a travaillé avec Ban Ki-Moon et Bill Gates pour que le programme d’action climatique consacre autant d’attention à l’adaptation au changement climatique qu’à l’atténuation du phénomène. À la Banque mondiale et à la Commission européenne, elle a piloté activement les efforts déployés pour améliorer l’équilibre entre les sexes, par exemple en promouvant l’objectif de porter à 40 % en 2019 la proportion de postes à responsabilité occupés par des femmes au sein de la Commission européenne et en instaurant la parité au sein de la haute direction de la Banque mondiale. En tant que coprésidente du Groupe de haut niveau sur le financement de l’action humanitaire créé par le secrétaire général des Nations Unies, elle a obtenu la mise en place d’un système beaucoup plus efficace pour répondre aux besoins d’un nombre record de personnes vulnérables.

Avant d’entrer à la Commission européenne, Mme Georgieva avait occupé, avec beaucoup de réussite, plusieurs postes à la Banque mondiale à partir de 1993, tout d’abord en tant qu’économiste de l’environnement, puis comme directrice de l’environnement et du développement social pour la Région Asie de l’Est et Pacifique et enfin en qualité de directrice chargée de la stratégie, des politiques et des prêts liés à l’environnement. En 2004, Mme Georgieva a été nommée directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Fédération de Russie, basée à Moscou. De 2007 à 2008, elle a été directrice du développement durable chargée des politiques et des opérations de prêt dans les secteurs des infrastructures, du développement urbain, de l’agriculture, de l’environnement et du développement social — y compris du point de vue de l’appui aux pays fragiles et/ou touchés par des conflits. À ce titre, elle a supervisé environ 60 % des opérations de prêt du Groupe de la Banque mondiale. De 2008 à 2010, elle a occupé les fonctions de vice-présidente et secrétaire, où elle a été l’interlocutrice entre la haute direction, le Conseil d’administration et les pays actionnaires du Groupe de la Banque mondiale. Dans le sillage de la crise financière internationale de 2008, elle a joué un rôle crucial dans la réforme de la gouvernance de la Banque mondiale et dans l’augmentation de capital qui l’a accompagnée.

On reconnaît généralement à Mme Georgieva, qui est dotée d’une profonde maîtrise des questions de développement international et de finances, la capacité d’obtenir de larges consensus et de traduire les stratégies dans les faits. Elle a à son actif plus d’une centaine de publications sur des thématiques environnementales et économiques, dont un manuel de microéconomie.

Kristalina Georgieva est née en 1953 à Sofia (Bulgarie). Elle est titulaire d’un doctorat en sciences économiques et d’un master en économie politique et sociologie de l’Université d’économie nationale et mondiale de Sofia, où elle a été professeur agrégée de 1977 à 1991.