Vue d'ensemble

Sortir les populations de la pauvreté

L’Association internationale de développement (IDA) est le fonds de la Banque mondiale destiné aux pays les plus pauvres. L’IDA est l’une des principales sources d’aide au monde. Elle appuie les efforts que déploient les 771 pays les plus déshérités de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique, pour promouvoir la santé, l’éducation, l’infrastructure et l’agriculture, stimuler la croissance économique et renforcer les institutions. Ces pays comptent 2,8 milliards d’habitants, dont 1,8 milliard disposent d’un revenu inférieur ou égal à 2 dollars par jour pour subsister.

  • L’IDA joue un rôle essentiel dans les progrès à accomplir au regard des objectifs du Millénaire pour le développement à l’horizon 2015 et dans la perspective de l’après-2015. Sur l’exercice 2015 (qui s’est achevé le 30 juin 2015), ses engagements ont atteint 19 milliards de dollars et ont permis de financer des programmes dans les domaines de la santé, l’éducation et l’agriculture, ainsi que la construction d’infrastructures dans les secteurs des transports, de l’énergie, de l’eau et des technologies de l’information et des communications.
  • L’IDA est un vecteur d’investissement dans la promotion de la croissance et la création d’emplois et de débouchés dans les pays en développement.
  • L’IDA fournit environ 13 % de ses financements à titre de dons, le reste étant accordé sous forme de crédits à long terme concessionnels ou sans intérêts.
  • Les ressources de l’IDA sont reconstituées tous les trois ans par les pays donateurs, développés et en développement. Deux autres institutions du Groupe de la Banque mondiale — la BIRD et l’IFC — apportent leurs contributions à l’IDA.
  • En dépit d’une conjoncture économique difficile, 46 pays développés et en développement se sont engagés en décembre 2013 à accélérer la lutte contre la pauvreté en annonçant une contribution globale record de 52 milliards de dollars de financements sur les trois années suivantes.
  • L’IDA parvient à mobiliser des fonds supplémentaires auprès des donateurs, des États bénéficiaires, du secteur privé et des autres institutions du Groupe de la Banque mondiale, ce qui contribue à démultiplier les résultats et les effets des actions entreprises tout en réduisant la fragmentation de l’aide.

Qu'est-ce qui fait la particularité de l'IDA ?

L’IDA est reconnue comme une institution mondiale qui offre un cadre essentiel à la fourniture d’une aide efficace.

  • L’IDA accorde une place centrale aux résultats, dont elle assure un suivi sans cesse amélioré grâce à un système rigoureux de mesure mis en place en 2002.
  • L’IDA joue un rôle mondial de premier plan en matière de transparence et bénéficie d’une forte reconnaissance dans les évaluations indépendantes portant sur les organisations d’aide internationales.
  • • En 2014, l’IDA s’est hissée pour la première fois dans la catégorie de performance la plus élevée de l’Indice de transparence de l’aide, où elle se situe au 4e rang sur 17 organisations multilatérales ; elle figure parmi les six organisations qui ont obtenu un score de plus de 80 % pour le niveau des informations fournies à l’échelon des projets.
  • L’IDA est supervisée par ses 173 pays actionnaires, ce qui crée des possibilités de transfert de connaissances et de compétences et encourage une culture des résultats.
  • L’IDA appuie les efforts de développement pilotés par les pays à l’aide de fonds qui sont octroyés de façon prévisible et ne sont pas affectés à une fin particulière, ce qui permet aux autorités nationales de les diriger vers les besoins les plus prioritaires.
  • L’IDA constitue une plateforme d’action cruciale pour aider les pays à allouer à différents secteurs, de manière coordonnée et ciblée, les ressources limitées qu’ils reçoivent de bailleurs bilatéraux et multilatéraux.
  • L’IDA déploie des agents sur le terrain dans la quasi-totalité des pays qui bénéficient de son aide afin de fournir un appui technique et à la mise en œuvre opérationnelle bien ciblé, rapide et sous contrôle .
  • L’IDA présente des frais généraux peu élevés et est autofinancée par une modeste commission de service facturée aux clients.

L’IDA obtient des résultats

  • De 2003 à 2013, l’IDA a permis à plus de 117 millions de personnes d’avoir accès à un ensemble de services de base dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la population ; elle a financé la vaccination de quelque 600 millions d’enfants et fourni des soins prénatals à plus de 195 millions de femmes enceintes.
  • De 2002 à 2012, ses financements ont aidé 123 millions de personnes à disposer de meilleures sources d’approvisionnement en eau et ont contribué à former plus de 3,5 millions d’enseignants.
  • De 2000 à 2010, l’IDA a financé la construction ou la remise en état des écoles de 105 millions d’enfants. Ses financements ont appuyé une des plus grandes expansions de la scolarité de toute l’histoire, qui s’est caractérisée notamment par une amélioration sensible de la scolarisation des filles.
  • Le nouveau cycle de financements devrait notamment permettre de fournir l’accès à l’électricité à environ 15-20 millions d’habitants, de vacciner 200 millions d’enfants, d’allouer des microcrédits à plus d’un million de femmes et de garantir des services de santé essentiels à 65 millions de personnes ; par ailleurs, 32 millions d’habitants bénéficieront de l’accès à l’eau potable et 5,6 millions de meilleurs équipements sanitaires.

1L'Inde n'est plus éligible à l'aide de l'IDA depuis la fin de l'exercice 2014 mais recevra un soutien transitoire exceptionnel pour les exercices 2015-2016-2017 (IDA17).

STATUTS DE L’IDA

Les statuts de l’IDA sont entrés en vigueur en 1960. Les premiers crédits de l’IDA ont été approuvés en 1961.

En savoir plus (pdf) »

L'ABC de l'IDA

Les grandes réalisations de l’IDA en quelques données clés.

En savoir plus »

Infographie

Infographie IDA En savoir plus »

CARTOGRAPHIE DES RÉSULTATS

MAPPING FOR RESULTS: IDA-FINANCED PROJECTS Afficher la carte »