Fiches de résultats 01 novembre 2017

Mexique : raccorder les communautés isolées à l’électricité

Image

Ferme solaire de Potrero de la Palmita (Nayarit). Cette installation a bénéficié à la communauté autochtone des Huichol. Photo : Banque mondiale.


Des installations solaires centralisées ont été créées dans 40 localités réparties entre huit États du Mexique — Basse-Californie-du-Sud, Chihuahua, Coahuila, Durango, Guerrero, Nayarit, San Luis Potosí et Sonora — afin d’alimenter en électricité des communautés très isolées, majoritairement autochtones et jusque-là privées d’accès à l’énergie à cause des difficultés d’installation et de desserte. Dans 18 des 40 localités concernées, le projet a bénéficié aux populations autochtones. À sa clôture, 2 235 familles avaient accès à l’électricité grâce à l’installation de 2 357 kW de nouvelles capacités d’énergies renouvelables.

Défi

Entre 2000 et 2010, le taux d’électrification du Mexique a atteint 96,6 %. Mais le raccordement à l’électricité de quelque 3,5 millions d’habitants, dont environ 60 % de populations autochtones, s’est révélé particulièrement complexe — en grande partie à cause de l’isolement de ces petites communautés, vivant loin de tout. Sans compter que ces communautés étaient en général également privées d’autres services de base, comme l’eau, les télécommunications, les écoles et les dispensaires, ou encore d’infrastructures, routières notamment. Conscient du risque de voir la part de la population privée d’accès à l’électricité augmenter de 20 % en dix ans, sous l’effet de la pression démographique, le gouvernement a décidé d’agir sans délai.

Démarche

Les projets de développement des infrastructures rurales et de lutte contre la pauvreté exigent un véritable renforcement des capacités, notamment institutionnelles, et une coordination optimale — une entreprise qui sera d’autant plus longue que, comme dans le cas du Mexique, quantité d’organismes et d’acteurs sont légalement impliqués dans la planification, la prise de décisions, le financement et la réalisation des opérations de développement durable. Dans ce contexte, le Projet sur les services énergétiques intégrés au Mexique (PSIE) a apporté un soutien bienvenu aux efforts d’électrification rurale du gouvernement fédéral, à travers un financement des infrastructures et une assistance technique.

Le projet a été conçu pour étayer les stratégies et les mesures d’électrification des zones rurales, élaborées par le ministère de l’Énergie (SENER) et considérées comme prioritaires par l’administration fédérale. Pour soutenir cette initiative, la Banque mondiale a mobilisé sa vaste expérience en matière d’électrification rurale et d’énergies renouvelables, relayant ainsi les meilleures pratiques internationales et contribuant aux efforts de lutte contre la pauvreté.

À la suite d’une restructuration majeure du projet destinée à remédier aux retards initialement observés dans la mise en œuvre, décision a été prise de privilégier une technologie photovoltaïque : les mini-réseaux alimentés par des fermes solaires centralisées (CSF). Ces installations assurent une alimentation fiable, digne de celle proposée par les opérateurs classiques et avec une capacité de raccordement bien supérieure à celle des systèmes solaires domestiques — un atout particulièrement apprécié quand il s’agit d’alimenter des petits villages isolés. En outre, comme elles fonctionnent grâce à une énergie renouvelable, les éventuels impacts négatifs et les émissions de CO2 devraient être inférieurs à ceux découlant de l’utilisation de sources d’énergie traditionnelles.

Résultats

Le Projet sur les services énergétiques intégrés au Mexique a contribué à la réalisation des objectifs visés depuis longtemps par le gouvernement dans le but d’assurer un raccordement à l’électricité sur l’ensemble du territoire. Grâce aux stratégies et mesures lancées et supervisées par le SENER, et au soutien de la Banque mondiale, le pays a pu s’appuyer sur les meilleures pratiques internationales pour développer l’électrification rurale et les énergies renouvelables tout en protégeant l’environnement, sachant que le projet a également contribué à la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des perspectives dans des communautés jusque-là confrontées à de multiples difficultés.

Avec l’installation de fermes solaires centralisées et le déploiement des infrastructures connexes pour alimenter les communautés isolées, l’opération a notamment contribué à l’obtention des résultats suivants :

  • Alimentation en électricité de 2 235 foyers dans 40 communautés rurales isolées, à travers l’installation de 2 357 kW de nouvelles capacités d’énergies renouvelables.
  • À terme, diminution des rejets de CO2 dans l’atmosphère à hauteur de 139 000 tonnes par an, grâce à l’abandon de sources d’énergie à plus forte intensité de carbone.

En outre, l’accès à des services énergétiques efficients et durables devrait améliorer les conditions de vie des bénéficiaires. À ce jour, un certain nombre de retombées socioéconomiques positives ont été observées :

  • amélioration des services publics, notamment l’accès des populations isolées à des ressources éducatives et des infrastructures de santé ;
  • accès optimisé et meilleur marché aux moyens de communication et aux pompes à eau ;
  • augmentation de la productivité et amélioration de la sécurité la nuit avec l’installation d’un éclairage public.

Mais c’est en termes d’accès à internet que l’impact devrait être maximal, avec notamment :

  • un effet exponentiel possible sur la communication et l’éducation ;
  • le développement d’utilisations productives, tous les bénéficiaires ayant pleinement accès aux programmes fédéraux et locaux en faveur des entreprises.

À la clôture du projet, l’une des communautés bénéficiaires, Potrero de la Palmita, dans l’État de Nayarit, a soumis un plan pour l’installation d’une usine de traitement de l’eau. Cet aménagement devrait favoriser une utilisation durable des ressources et créer des emplois.

Contribution du Groupe de la Banque mondiale

Le Projet sur les services énergétiques intégrés au Mexique a bénéficié d’un prêt de 15 millions de dollars de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et d’un financement du même montant provenant du Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Partenaires

Le cadre institutionnel pour la mise en œuvre du Projet sur les services énergétiques intégrés au Mexique a été piloté par le SENER, chargé d’en assurer la supervision directe, et la Comisión Federal de Electricidad (CFE), l’agence gouvernementale responsable des marchés pour la construction des 40 fermes solaires centralisées et garante du respect des clauses de sauvegarde sociales et environnementales. Une unité dédiée rattachée à l’une des grandes directions du SENER a assuré le suivi, la gestion financière et la reddition de comptes.

Avec l’accent mis sur des solutions hors réseau, l’opération est venue compléter la stratégie d’électrification rurale du programme d’infrastructures de base pour le développement des populations autochtones, conduit par la Commission pour le développement des peuples autochtones, et les objectifs du programme de microrégions, mis en œuvre par le ministère du Développement social dans le but d’améliorer le développement socioéconomique des municipalités les plus pauvres du pays.

Bénéficiaires

Le Projet sur les services énergétiques intégrés au Mexique a été conçu pour fournir de l’électricité aux particuliers, aux entreprises et aux établissements publics en milieu rural dans des zones majoritairement autochtones. À la clôture, 2 235 foyers dans huit États du Mexique avaient bénéficié de cette opération. Les particuliers sont particulièrement satisfaits. Un habitant de Nuevo San Diego de Tezains Ejido a ainsi commenté :

« Le changement le plus important ? La possibilité d’avoir un réfrigérateur, parce qu’avant, la nourriture s’abîmait. Pour peu qu’il y ait eu des restes, tout finissait à la poubelle.

Je suis impressionné par ce projet et tout le monde est très content. Maintenant, [nous pouvons] laver le linge en machine, le repasser, en bref, faire tout ce qui est essentiel. Nous sommes vraiment heureux. »

Perspectives

Le gouvernement mexicain a exprimé son intérêt pour une deuxième opération de ce type, afin de profiter des enseignements retirés et du renforcement des capacités institutionnelles intervenu grâce à ce projet. À de nombreux égards, ce dernier a constitué un exercice pilote pour le gouvernement et la CFE dans le but d’assurer une électrification de la totalité du territoire mexicain. Il a aussi mis en évidence les difficultés à surmonter pour alimenter en électricité les quelque 2 millions de Mexicains toujours privés d’accès. La future opération envisagée pourrait servir de test au Fondo de Servicio Universal Eléctrico, un fonds établi par le SENER fin 2016 pour parvenir à une couverture universelle en cinq ans, à travers différentes réformes du secteur de l’énergie.

Les enseignements de ce projet pourraient se révéler particulièrement utiles pour d’autres pays d’Amérique latine, dont un bon nombre se heurtent aux mêmes problèmes pour couvrir le dernier kilomètre et assurer un accès universel à l’énergie.

En savoir plus

Projet sur les services énergétiques intégrés au Mexique (a)

SENER 

Secretaría de Energía (2001 – 2006). Programa Sectorial de Energía (PROSENER). Ciudad de México. México.

Gobierno de la República Mexicana (2001 – 2006). Plan Nacional de Desarrollo. Ciudad de México. México.

Intermediate Technology Consultants – ITC (2005). Institutional Structure for the Development of Rural Electrification Projects, GVEP Project for Rural Electrification in Southern Mexico; United Kingdom.

Gobierno de la República Mexicana (2007 – 2012). Plan Nacional de Desarrollo. Ciudad de México. México.

Banque mondiale (2007). Project Appraisal Document. Integrated Energy Services Project; Report No. 39196-MX; Washington, D.C.

Secretaría de Energía (2007). Manual Ambiental y Marco de Gestión Ambiental para Proyectos de Electrificación Rural en México. Reporte No. E1585. México

Secretaría de Desarrollo Social (2007 – 2012). Programa de micro regiones. Ciudad de México, México.

Comisión Nacional para el Desarrollo de los Pueblos Indígenas (2007 – 2016). Programa de Infraestructura Básica para el Desarrollo de Pueblos Indígenas. Mexico.

Secretaría de Energía (2012). Manual de Buenas Prácticas Ambientales para la Construcción de Obras de Electrificación con la Aplicación de Granjas Solares; Reporte No. 67790; México.

Secretaría de Energía (2012). Manual de Buenas Prácticas Ambientales para la Construcción de Obras de Electrificación con la Aplicación de Granjas Solares; Reporte No. E1585 v2; México.

Gobierno de la República Mexicana (2013 – 2018). Plan Nacional de Desarrollo. Ciudad de México. México.

Banque mondiale (2013). Stratégie de partenariat avec le Mexique. Report No. 80800-MX; Washington, D.C.