publication 5 mars 2018

Perspectives : L’école au service de l’apprentissage en Afrique

Image

1Cover Design and Image: Bill Pragluski, of Critical Stages LLC.


L’Afrique a fait d’incontestables progrès pour augmenter la scolarisation dans le primaire et le premier cycle du secondaire. Pourtant, près de 50 millions d’enfants restent non scolarisés et la plupart de ceux qui fréquentent l’école n’y acquièrent pas les compétences de base indispensables pour réussir dans la vie.

La faiblesse des acquis scolaires dans la région est préoccupante : trois quarts des élèves de deuxième année évalués sur leurs compétences en calcul dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne étaient incapables de compter au-delà de 80 et 40 % ne parvenaient pas à effectuer une addition simple à un chiffre. En lecture, entre 50 et 80 % des élèves de deuxième année ne pouvaient pas répondre à une seule question tirée d’un court passage lu et un grand nombre étaient incapables de lire le moindre mot.


MULTIMÉDIA

Image
click
VIDÉO 05 mars 2018

The State of Education in Africa


L’étude Perspectives : L’école au service de l’apprentissage en Afrique expose une série de mesures à prendre pour permettre aux pays de la région de relever le défi de l’amélioration des apprentissages et, parallèlement, d’augmenter les taux d’accès et d’achèvement de l’éducation de base.

Elle souligne l’importance d’harmoniser le système éducatif de manière à mettre en permanence l’accent sur les acquis scolaires et l’accès de tous les enfants à des écoles, des supports d’apprentissage et des enseignants de qualité.

Cette étude est remarquable en ce qu’elle caractérise les pays selon les problèmes auxquels ils étaient confrontés dans les années 90 et les progrès éducatifs accomplis en 25 ans. Chacun peut ainsi tirer les leçons de l’expérience d’autres pays.

Les auteurs ont examiné les études internationales sur la question, qu’ils enrichissent par de nouvelles analyses fondées sur des séries de données collectées dans plus d’une trentaine de pays africains. Ils intègrent par ailleurs les conclusions de recherche sur les facteurs influençant les apprentissages des enfants, leur accès à l’école et leur progression dans les cycles d’enseignement de base.

L’étude tire des leçons — de la région et au profit de la région — sur les mesures qui permettent effectivement de renforcer les apprentissages et sur les conditions à mettre en place pour réussir leur application.

Les auteurs identifient quatre champs prioritaires :

  1. garantir l’éducation de base pour tous, en mettant l’accent sur l’égalité d’accès, la qualité de l’éducation et la rétention scolaire ;
  2. assurer une gestion et un encadrement efficaces des enseignants ;
  3. augmenter les financements en faveur d’une éducation de qualité ;
  4. renforcer les capacités institutionnelles.

L’étude s’achève par une évaluation de l’incidence de deux facteurs sur les progrès futurs de l’éducation en Afrique : les taux de fécondité et la croissance économique.

 

 

L’étude Perspectives : L’école au service de l’apprentissage en Afrique expose une série de mesures à prendre pour permettre aux pays de la région de relever le défi de l’amélioration des apprentissages et, parallèlement, d’augmenter les taux d’accès et d’achèvement de l’éducation de base.

Elle souligne l’importance d’harmoniser le système éducatif de manière à mettre en permanence l’accent sur les acquis scolaires et l’accès de tous les enfants à des écoles, des supports d’apprentissage et des enseignants de qualité.

Cette étude est remarquable en ce qu’elle caractérise les pays selon les problèmes auxquels ils étaient confrontés dans les années 90 et les progrès éducatifs accomplis en 25 ans. Chacun peut ainsi tirer les leçons de l’expérience d’autres pays.

Les auteurs ont examiné les études internationales sur la question, qu’ils enrichissent par de nouvelles analyses fondées sur des séries de données collectées dans plus d’une trentaine de pays africains. Ils intègrent par ailleurs les conclusions de recherche sur les facteurs influençant les apprentissages des enfants, leur accès à l’école et leur progression dans les cycles d’enseignement de base.

L’étude tire des leçons — de la région et au profit de la région — sur les mesures qui permettent effectivement de renforcer les apprentissages et sur les conditions à mettre en place pour réussir leur application.

Les auteurs identifient quatre champs prioritaires :

1.       garantir l’éducation de base pour tous, en mettant l’accent sur l’égalité d’accès, la qualité de l’éducation et la rétention scolaire ;

2.       assurer une gestion et un encadrement efficaces des enseignants ;

3.       augmenter les financements en faveur d’une éducation de qualité ;

4.       renforcer les capacités institutionnelles.

L’étude s’achève par une évaluation de l’incidence de deux facteurs sur les progrès futurs de l’éducation en Afrique : les taux de fécondité et la croissance économique.