DISCOURS ET TRANSCRIPTIONS

Texte de la déclaration devant être prononcée par le Président du Groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim après sa réunion avec Joseph Kabila, Président de la République démocratique du Congo (RDC)

World Bank Group President Jim Yong Kim

Meeting with the Democratic Republic of Congo (DRC) President Joseph Kabila

Kinshasa, République démocratique du Congo

22 mai 2013

Tel que préparé pour l'allocution

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Ministres, je vous remercie de votre généreuse hospitalité et de votre accueil chaleureux. Je tiens à dire combien je suis heureux de me joindre à vous et au Secrétaire général Ban Ki-moon à la veille de notre départ pour une visite commune sans précédent dans la région des Grands Lacs.  

Le Secrétaire général et moi-même tenions à nous rendre ensemble dans cette région. Nous voulons montrer aussi clairement que possible que le Groupe de la Banque mondiale et l’ONU peuvent unir leurs forces et avoir un impact décisif en aidant la région à se relever d’une situation de conflit et d’insécurité. Nous voulons aider à faire de l’accord-cadre pour la paix dans la région des Grands Lacs une réalité.

Ce qui se passe ici a concerne toute l’Afrique. Nous avons une occasion historique de réduire considérablement l’extrême pauvreté et d’améliorer  le niveau de vie des Africains non seulement dans la région, mais sur l’ensemble du continent. 

 

Aujourd’hui, je suis heureux d’annoncer que le Groupe de la Banque mondiale débloquera un montant supplémentaire de plus de 1 milliard de dollars pour aider à améliorer les conditions de vie en RDC et dans d’autres pays de la région des Grands Lacs.

Ces nouveaux financements permettront d’améliorer les services dans des domaines tels que notamment la santé, l’éducation, la nutrition et la formation professionnelle, qui sont essentiels pour les habitants de cette région où tant de familles et de communautés ont connu les horreurs de la guerre pendant trop longtemps.

Ces fonds aideront à développer le commerce transfrontalier, à accroître l’approvisionnement en électricité et la production agricole, à améliorer les routes et autres  réseaux de transport et à maintenir la paix dans la région et revitaliser son économie. Les populations de cette région méritent de partager les fruits d’une solide croissance économique comme le font déjà tant d’autres sur le reste du continent.

Le Groupe de la Banque mondiale redoublera d’efforts dans les pays sortant de nombreux années de conflit. Nous sommes déterminés à aider les Ėtats fragiles à transformer leur fragilité en prospérité.

Je vous remercie.