COMMUNIQUÉS DE PRESSE 22 mai 2018

12 millions de dollars pour aider la RDC à financer sa riposte contre Ebola : le Mécanisme de financement d’urgence en cas de pandémie (PEF) a approuvé aujourd’hui son premier don

WASHINGTON, 22 MAI 2018 – Le Mécanisme de financement d’urgence en cas de pandémie (PEF) (a) a effectué aujourd’hui sa toute première opération financière en approuvant un don de 12 millions de dollars en faveur de la République démocratique du Congo (RDC), confrontée à une nouvelle flambée d’épidémie Ebola. Ce don, approuvé aujourd’hui lors d’une réunion d’urgence du Comité directeur du PEF, sera effectué à travers le guichet de liquidités du nouveau mécanisme. Il permettra de financer l’intensification des activités des autorités congolaises et des intervenants internationaux, telles qu’elles ont été énoncées dans un plan présenté lundi par le gouvernement de la RDC. Ce plan de riposte contre Ebola, d’une durée de trois mois, est chiffré à 56,8 millions de dollars. À ce jour, le pays déplore 27 décès et 50 nouveaux cas liés à la nouvelle flambée épidémique.

Mécanisme de financement innovant conçu par le Groupe de la Banque mondiale en collaboration avec l’Allemagne, le Japon, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et d’autres partenaires du secteur privé, le PEF est opérationnel depuis juillet 2017. Il inclut un guichet d’assurance et un guichet de liquidités (a).

« Le financement approuvé aujourd’hui par le PEF, conjugué au soutien affirmé du gouvernement, du Groupe de la Banque mondiale et d’autres partenaires, va nous permettre de nous consacrer exclusivement à la lutte contre Ebola et aux besoins sanitaires de la population en ces moments particulièrement difficiles, au lieu de devoir chercher des fonds, indique Oly Ilunga Kalenga, ministre de la Santé de la RDC. Les problèmes sont considérables, mais nous sommes déterminés à apporter une réponse efficace et transparente. »

« Ce premier engagement du PEF marque un tournant parce qu’il prouve que nous sommes capables d’agir vite et avec courage face à une menace épidémique grave, souligne Gerd Müller, ministre allemand de la Coopération économique et du Développement. Une telle réactivité aurait été impossible ne serait-ce que l’an dernier. » Le guichet de liquidités du PEF a été mis en place avec une contribution de 61 millions de dollars de l’Allemagne.

« Nous avons toujours pensé que le PEF offrait un nouveau modèle de financement face aux flambées épidémiques. C’est la raison pour laquelle nous avons été le premier partenaire international à financer son guichet d’assurance, déclare Masatsugu Asakawa, ministre délégué des Finances pour les relations internationales du Japon. La décision d’aujourd’hui renforce l’importance de ce mécanisme. »

« Ce financement important et opportun du PEF marque un changement radical d’approche de la communauté internationale face aux épidémies, précise Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale. Il démontre que nous avons tiré les leçons amères de la dernière épidémie Ebola, en 2014, qui a fait tant de victimes, et que nous sommes sur la bonne voie pour enrayer la spirale de la panique et de la négligence. Le PEF a été conçu pour avoir la réactivité et la flexibilité nécessaires face aux pandémies. Ce mécanisme, qui vient s’ajouter aux financements du Groupe de la Banque mondiale, est essentiel pour veiller à ce que les problèmes financiers ne retardent pas la riposte en cas d’épidémie. »

En parallèle, le Groupe de la Banque mondiale a également réaffecté aujourd’hui au nouveau plan de riposte à Ebola l’intégralité des 15 millions de dollars prévus sur trois ans pour investir dans la veille sanitaire en RDC, portant ainsi à 27 millions de dollars le total des engagements du PEF et du Groupe. Ce faisant, le gouvernement congolais et les partenaires internationaux ont pu réunir en deux jours les 56,8 millions de dollars prévus pour le plan de trois mois des autorités. C’est la première fois qu’une somme aussi importante aura pu être mobilisée aussi vite face à une grave flambée épidémique. Par ailleurs, le Groupe de la Banque mondiale a activé le recours à l’élément de riposte d’urgence conditionnelle inclus dans le Projet d’appui au système de santé de la RDC pour permettre au gouvernement d’avoir accès, au besoin, à 80 millions de dollars supplémentaires de crédits de l’IDA.

En plus de son guichet de liquidités, le PEF dispose également d’un guichet d’assurance de 425 millions de dollars, dont les primes sont financées par les contributions de l’Allemagne et du Japon et qui repose sur des obligations placées sur les marchés financiers. Ce guichet sera activé au cas où une riposte plus importante et impliquant plusieurs pays se révèle nécessaire. Tous les critères d’activation sont fondés sur des données fournies par l’OMS et librement accessibles. Premier mécanisme explicitement conçu dans ce but, le PEF propose à 77 des pays les plus pauvres du monde une couverture face aux menaces épidémiques.

 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2018/170/HNP

Contacts

Genève
Anugraha (Anu) Palan
+1-240-565-4078
apalan@worldbankgroup.org
Washington
Nicole Frost
+1-202-458-0511
nfrost@worldbankgroup.org
Services audiovisuels
Morgan Graham
+1 (202) 458-7097
mgraham2@worldbankgroup.org
Api
Api