COMMUNIQUÉS DE PRESSE 25 avril 2018

Djibouti lance sa transformation numérique pour améliorer son administration publique

Washington, 25 avril 2018 – La Banque mondiale a annoncé aujourd’hui l’approbation d’un nouveau financement destiné à Djibouti. Il s’agit d’appuyer les efforts déployés par le pays à travers les nouvelles technologies pour rapprocher l’État des citoyens et d’améliorer les résultats, la transparence et l’efficacité de son administration publique.

Ce crédit de 15 millions de dollars alloué par l’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays en développement, soutiendra le déploiement de systèmes numériques qui faciliteront l’accès de la population aux services et qui, en étendant l’efficacité de l’administration fiscale et des douanes, permettra à l’État d’engranger davantage de recettes.

Le Projet de modernisation de l’administration publique (a), qui s’étendra sur quatre ans, aidera Djibouti à promouvoir les réformes, le cadre juridique et les technologies nécessaires à sa transformation numérique. L’un des principaux objectifs sera d’unifier les différents registres sociaux, pour les regrouper dans un système d’identification intégré au niveau national (e-ID).

Ce système sera utilisé par la population pour accéder à l’ensemble des services publics. D’ici la fin du projet, un Djiboutien sur deux devra être couvert par ce système, dont 50 % de femmes, qui sont largement sous-représentées dans les systèmes d’identification actuels.

« Djibouti a entendu l’appel en faveur d’une amélioration de ses services publics, et s’attache à y répondre en se dotant d’une administration électronique, explique Ilyas Moussa Dawaleh, Ministre de l’Économie et des Finances de Djibouti, chargé de l’industrie. « En partenariat avec la Banque mondiale, nous avons élaboré une stratégie pour moderniser notre administration publique et bénéficier de l’amélioration de la transparence, de l’inclusion et de l’efficience que permet le numérique. »

Grâce au financement de la Banque mondiale, Djibouti pourra créer un portail dédié aux services publics, ainsi qu’un centre de services aux citoyens (CSC). Le CSC offrira des connexions à haut débit et constituera un guichet unique pour l’obtention d’informations sur les services.

Une consultation publique sera organisée pour faire en sorte que le CSC soit conçu de manière à être accessible aux populations vulnérables, telles que les femmes, les personnes handicapés et les habitants des zones rurales.

« Djibouti met les citoyens au cœur de sa transformation numérique, estime Asad Alam, directeur des opérations de la Banque mondiale pour l’Égypte, le Yémen et Djibouti. « Si l’on veut améliorer les services publics, il est essentiel de donner aux citoyens les moyens d’accéder aux informations disponibles, ainsi que les outils leur permettant de demander des comptes à l’État, et c’est un objectif central du projet de modernisation de l’administration publique. »

Le projet soutiendra également l’utilisation des nouvelles technologies pour accroître l’efficacité de l’administration fiscale et des douanes. Le développement d’une plateforme de téléprocédures fiscales et douanières garantira l’équité et la prévisibilité des formalités, et facilitera la mobilisation des ressources intérieures.

« En supprimant les interactions physiques entre les citoyens et les services de l’État, les systèmes numériques réduisent les risques de corruption. Avec la transformation digitale des principales administrations, l’État peut augmenter ses recettes publiques et, en même temps, investir dans l’accessibilité, l’équité et l’efficacité », affirme Robert Yungu, spécialiste senior du secteur public et chef d’équipe du projet à la Banque mondiale, aux côtés d’Axel Rifon-Perez, spécialiste des technologies de l’information et de la communication.

Le portefeuille d’activités de la Banque mondiale à Djibouti comprend neuf projets financés par l’IDA, pour un montant total de 105 millions de dollars. Il est axé sur les filets sociaux, l’énergie, le développement des communautés rurales, la lutte contre la pauvreté urbaine, la santé, l’éducation, la gouvernance et le développement du secteur privé, en accordant une importance particulière aux femmes et aux jeunes.


Contacts

Washington
Will Stebbins
+1 (202) 458-7883
wstebbins@worldbank.org
Djibouti
Kadar Mouhoumed Omar
+253-21 35-1090
kmouhoumedomar@worldbank.org
Caire
Lina Abdelghaffar
+20 (2) 24614479
labdelghaffar@worldbank.org
Api
Api