COMMUNIQUÉS DE PRESSE 21 avril 2018

Groupe de la Banque mondiale : les actionnaires approuvent un programme d’augmentation et de réforme du capital porteur de profonds changements

Appui massif en faveur d’une augmentation de 13 milliards de dollars de capital versé pour la BIRD et l’IFC. Rééquilibrage de la répartition du capital. Accroissement de l’efficience de l’efficacité

WASHINGTON, 21 avril 2018 — Les actionnaires du Groupe de la Banque mondiale ont approuvé aujourd’hui un ambitieux train de mesures, notamment une augmentation de capital versé d’un montant de 13 milliards de dollars, une série de réformes internes et un ensemble de mesures de politique générale. Ce programme renforce considérablement la capacité de l’institution à accroître ses ressources et à remplir sa mission — lutter contre la pauvreté à l’échelle mondiale — dans les endroits de la planète qui ont le plus besoin d’aide.

La batterie de mesures financières approuvée aujourd’hui par le Comité du développement du Conseil des Gouverneurs se compose de l’apport de 7,5 milliards de dollars de capital versé au profit de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et de 5,5 milliards de dollars de capital versé en faveur de la Société financière internationale (IFC) au moyen d’augmentations de capital tant générales que sélectives. Le train de mesures comprend aussi une augmentation de capital exigible d’un montant de 52,6 milliards de dollars à l’appui de la BIRD.

À l’augmentation de capital s’ajoute un large éventail de mesures internes — dont des changements opérationnels et des réformes visant à accroître l’efficacité de l’institution, des dispositions sur la tarification des prêts et d’autres mesures de politique générale — destinées à renforcer le Groupe de la Banque mondiale.

L’augmentation de capital approuvée aujourd’hui en faveur de la BIRD et de l’IFC s’inscrit dans le prolongement du solide soutien que les bailleurs de fonds ont manifesté à l’égard de l’Association internationale de développement (IDA) à l’occasion de la dix-huitième reconstitution de ses ressources, mais aussi dans le prolongement de l’entrée réussie de l’IDA sur les marchés financiers et du renforcement de la capacité financière de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA).

Grâce aux décisions prises aujourd’hui, la capacité financière annuelle moyenne des institutions de financement du Groupe de la Banque mondiale devrait atteindre près de 100 milliards de dollars entre l’exercice 19 et l’exercice 30 au bénéfice de tous les membres du Groupe et à tous les degrés de l’échelle des revenus.

« En scellant aujourd’hui cet accord historique, nos actionnaires ont clairement renouvelé leur confiance dans la coopération mondiale et nous sommes très reconnaissants de ce soutien sans faille aux pays membres de notre institution », déclare le Président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. « Cette augmentation de capital est essentielle à la poursuite des efforts que nous déployons pour mobiliser des ressources financières supplémentaires à l’appui du développement et répondre ainsi aux aspirations des populations que nous servons. Nos actionnaires ont demandé au Groupe de la Banque mondiale d’intensifier le rôle moteur qu’il joue dans la recherche de solutions aux multiples problèmes de notre époque qui se conjuguent les uns aux autres. L’augmentation de capital accroîtra notre capacité de réaction face aux risques qui menacent la stabilité et la sécurité mondiales, notamment dans les pays très pauvres et les États fragiles ».

Le programme approuvé par le Comité du développement fait suite aux engagements pris par les actionnaires du Groupe de la Banque mondiale pour lui permettre d’aider plus efficacement tous les pays clients à surmonter les obstacles d’envergure mondiale tout en accroissant son aide là où les ressources financières manquent le plus. Parmi ses clients, le Groupe de la Banque mondiale sera en mesure de soutenir les éléments moteurs d’une croissance durable — notamment les investissements dans le capital humain et la résilience. Le plan annoncé aujourd’hui, en outre, met en avant la ferme détermination de l’institution à améliorer son modèle opérationnel et son efficacité.

Par ailleurs, le Comité du développement a accepté aussi les recommandations issues de l’Examen de la répartition du capital (en anglais) achevé cette année. Ces recommandations comprennent une augmentation sélective de capital pour la BIRD, qui rééquilibrera la répartition du capital et atténuera l’extrême sous-représentation de certains groupes tout en continuant de renforcer la voix et la représentation des pays émergents et des économies en développement en passant par des étapes réalisables. Parmi les recommandations, figure aussi une augmentation sélective de capital en faveur de l’IFC, qui aura pour effet de mieux aligner les droits de vote entre les institutions du Groupe de la Banque mondiale et contribuera à accroître le capital de la Société.

Enfin, les actionnaires ont réaffirmé leur soutien, d’une part, au double objectif consistant à mettre fin à l’extrême pauvreté et à stimuler une prospérité partagée, d’autre part aux quatre grandes priorités établies dans la Vision d’avenir (en anglais) du Groupe de la Banque mondiale : i) continuer de collaborer avec tous les pays clients ; ii) assumer le rôle de chef de file dans la mise en œuvre du programme d’action sur les biens publics mondiaux ; iii) mobiliser des capitaux et créer des marchés ; et iv) améliorer continuellement l’efficacité et le modèle opérationnel du Groupe.

Le communiqué du Comité du développement fait référence à l’environnement difficile dans lequel le train de mesures a été approuvé : « Le programme d’augmentation et de réforme du capital a été préparé dans un contexte marqué par un profil de développement en pleine mutation et aux enjeux de plus en complexes. Malgré les avancées impressionnantes accomplies ces dernières décennies, les progrès en matière de développement restent inégaux. Pour maintenir le rythme de progression enregistré dans le passé et remédier aux nouveaux problèmes qui surgissent, il faudra déployer des efforts soutenus face à des turbulences mondiales persistantes et aux changements structurels de l’économie mondiale. »

Le Comité du développement s’est réjoui de l’issue heureuse des négociations sur l’enveloppe financière et le train de mesures sur les politiques. Il a demandé au Conseil et à la Direction de soumettre aux Gouverneurs des projets de résolution d’ici fin juin pour approbation avant les Assemblées annuelles de 2018.  

Le Groupe de la Banque mondiale
Le Groupe de la Banque mondiale joue un rôle majeur dans l’action menée au plan mondial pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Il se compose de cinq institutions : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (IDA), la Société financière internationale (IFC), l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). Ces institutions, qui travaillent ensemble dans une centaine de pays, fournissent des financements, des conseils et d’autres solutions qui permettent aux pays de relever les défis les plus urgents auxquels ils sont confrontés en matière de développement.

 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2018/149/ECR

Contacts

À Washington
David Theis
(202) 458-8626
dtheis@worldbankgroup.org
Api
Api