COMMUNIQUÉS DE PRESSE 12 avril 2018

La Banque mondiale soutient des réformes en faveur de la reprise économique en Centrafrique

WASHINGTON, le 12 avril 2018 – Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un don de l’Association internationale de développement (IDA*) de 25 millions de dollars au profit du gouvernement de la République centrafricaine (RCA) afin de soutenir la reprise économique, ainsi que le rétablissement de la gestion budgétaire de base et d’une meilleure transparence.

Le Projet d'appui à la consolidation de l'État (PACE2) est structuré autour de deux piliers. Le premier, consacré au « rétablissement de la gestion budgétaire et de la transparence », vise à augmenter les recettes fiscales, à améliorer la gestion des salaires, à réduire le recours aux procédures budgétaires extraordinaires et à renforcer le contrôle budgétaire et la transparence. Le deuxième, dédié au « soutien à la relance économique » cherche à soutenir un programme de réformes post-transition en faveur des pauvres, susceptible de redynamiser les moteurs de la croissance économique dans les secteurs et sous-secteurs importants comme les routes, l'agriculture et les télécommunications (TIC). Les réformes soutenues au titre des deux sont étroitement liées et peuvent contribuer à améliorer les conditions de vie des populations les plus pauvres qui representent 40% de la distribution de l'aide sociale.

« Le retour à la stabilité politique en RCA constitue une réelle opportunité pour consolider la paix, renforcer la stabilité et la résilience, ainsi que pour préparer le terrain pour la reprise économique et le développement », souligne Robert Bou Jaoude, responsable des opérations de la Banque mondiale en RCA. « Cet appui de la Banque mondiale arrive à un tournant décisif et soutiendra le programme de réforme du gouvernement dans sa phase actuelle de transition, en fournissant un appui budgétaire et un appui technique àla mise en œuvre des réformes économiques ».

Le PACE est aligné sur le Plan national de redressement et de consolidation de la paix (RCPCA) 2017-2021 du gouvernement. Il complèteles activités de redressement et de développement soutenues par les autres partenaires au développement depuis la Conférence des bailleurs et donateurs tenue à Bruxelles le 17 novembre 2016 par la communauté internationale pour répondre aux besoins et priorités les plus urgents sur la période 2017-2021.

« En créant plus d'espace budgétaire, le programme permettra d'étendre les initiatives visant à réduire la pauvreté et à améliorer la prestation de services (par exemple, la santé et l'éducation), en particulier dans les zones rurales, où résident la plupart des pauvres. Les réformes visant à mieux gérer les exemptions fiscales devraient contribuer à faire en sorte que ces ressources, qui représentent environ 2 % du PIB, contribuent à réduire la pauvreté et à favoriser ledéveloppement », a expliqué Michel Ragnvald Mallberg, coordonnateur du projet à la Banque mondiale.

* L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à faible taux d’intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 75 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,5 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 113 pays. Le volume annuel des engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 54 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2018/115/AFR

Contacts

Bangui
Edmond B. Dingamhoudou
+ 235 6543 0614
edingamhoudou@worldbank.org
Washington
Ekaterina Svirina
+1 (202) 458-1042
esvirina@worldbank.org
Api
Api