COMMUNIQUÉS DE PRESSE 28 février 2018

Madagascar : 45 millions de dollars pour l’inclusion financière des particuliers et des petites entreprises

WASHINGTON, 28 février 2018 — La Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un crédit de l’Association internationale de développement (IDA)*, d’un montant de 45 millions de dollars, pour promouvoir l’inclusion financière des particuliers ainsi que des micro, petites et moyennes entreprises à Madagascar.

Le Projet pour l’inclusion financière à Madagascar ciblera tout particulièrement les femmes et les entreprises féminines afin de réduire les inégalités d’accès aux financements. Bénéficiaires directs de ce projet, enseignants, étudiants et contribuables pourront, grâce à un compte bancaire dématérialisé, recevoir des versements de l’État et effectuer des paiements. Les clients des institutions de microfinance, notamment dans les zones rurales, seront également visés par le programme. Quant aux fournisseurs d’argent mobile, ils profiteront du développement de leurs services et de leurs réseaux d’agents.

« Avec la généralisation des services de télécommunications, le pays dispose d’une occasion unique pour étendre les services financiers en privilégiant le recours à l’argent mobile parmi les populations jusque-là mal desservies, qu’il s’agisse d’une enseignante obligée d’abandonner son poste pour aller toucher son salaire ou d’un agriculteur ayant besoin d’un prêt pour acheter des engrais et des semences, souligne Coralie Gevers, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar. La Banque mondiale se réjouit de soutenir les efforts des autorités, de la Banque centrale de Madagascar et des prestataires de services financiers, mobilisés pour offrir un accès plus inclusif aux financements. »

Selon une enquête Finscope de 2016, 41 % des adultes malgaches sont exclus des services financiers (avec un pourcentage équivalent pour les femmes), qu’il s’agisse de services formels ou informels. Dans l’enquête 2017 du Forum économique mondiale sur l’opinion des dirigeants, l’accès aux financements figure en deuxième position parmi les facteurs contrariant la pratique des affaires sur la Grande Île (après l’instabilité politique). Dans le classement Doing Business 2018 de la Banque mondiale, Madagascar occupe la 133e place, sur 190 pays, pour l’obtention de prêts.

Le nouveau projet favorisera également l’accès au crédit des micro, petites et moyennes entreprises grâce à un dispositif de garantie pour les banques et les institutions de microfinance et au déploiement d’innovations technologiques dans le domaine de la finance (Fintech). Enfin, le projet incitera les entreprises productives à solliciter des prêts par le biais de services d’aide aux entrepreneurs et le développement de succursales d’institutions de microfinance dans des régions mal desservies.

* L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 75 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,5 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités de développement dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements s’est élevé en moyenne à 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 54 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2018/092/AFR

Contacts

Antananarivo
Dia Styvanley
+261 32 05 001 27
dstyvanley@worldbank.org
Washington
Ekaterina Svirina
+1-202-458-1042
esvirina@worldbank.org
Api
Api
Bienvenue