COMMUNIQUÉS DE PRESSE 12 décembre 2017

Le Canada et le Groupe de la Banque mondiale s’associent pour accompagner la transition énergétique des pays et petits États insulaires en développement

12 décembre 2017, Paris (France) – À l’occasion du One Planet Summit qui se déroule aujourd’hui à Paris, le Canada et le Groupe de la Banque mondiale ont annoncé l’établissement d’un partenariat visant à soutenir des mesures efficaces de lutte contre le changement climatique dans les pays en développement et à appuyer ainsi la mise en œuvre de l’accord de Paris. 

Cette collaboration a pour objectif d’aider les pays en développement à s’affranchir du charbon pour la production d’électricité et d’accélérer leur transition vers des sources d’énergie propre en mesure d’alimenter l’essor rapide de leur économie. Elle aidera en particulier les petits États insulaires à développer leurs infrastructures d’énergies renouvelables, afin qu’ils puissent s’engager sur une trajectoire plus durable, qui soit moins polluante tout en élargissant l’accès à l’énergie.

Ces efforts s’attacheront par ailleurs à diffuser des pratiques exemplaires en ce qui concerne la situation des travailleurs qui perdront leur emploi dans ce processus de transition. Il s’agira de veiller à réduire au minimum leurs difficultés ainsi que celles de leurs communautés, et de leur permettre de bénéficier des nouveaux débouchés associés à une croissance décarbonée. La transition vers une économie sobre en carbone doit être inclusive, progressive et économiquement profitable. Le partenariat donnera lieu dans ce domaine à une coopération avec la Confédération syndicale internationale.

Il s’inscrit dans la continuité d’une relation de longue date, solide et fructueuse entre le Canada et le Groupe de la Banque mondiale, notamment dans le cadre des Fonds d’investissement climatiques et du Programme pour la lutte contre le changement climatique de la Société financière internationale (IFC) entrepris avec le Canada.

Cette nouvelle collaboration s’inscrit dans le cadre plus large des actions menées par la Banque et le gouvernement canadien en vue de soutenir la transition vers des économies bas carbone et climato-résilientes, et de favoriser une croissance sans exclus et la création d’emplois.

Le Groupe de la Banque mondiale est l’une des principales sources de financement pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique dans les pays en développement. À ce titre, il joue un rôle clé pour faciliter la transition énergétique en apportant une aide financière, en appuyant les secteurs émergents dans le domaine des énergies propres, et en collaborant avec les autorités nationales pour renforcer les institutions chargées de l’énergie, mettre en place des cadres juridiques adaptés et améliorer les politiques et les réglementations. En collaboration avec les Nations Unies, le Groupe de la Banque mondiale a récemment lancé la plateforme Invest4Climate afin de mobiliser des fonds supplémentaires pour l’action climatique, dont relève notamment la transition énergétique.  

Citations

« L’élimination progressive de l’électricité alimentée au charbon est le choix qui s’impose pour le Canada, et je suis très heureuse que nous puissions également aider les pays en développement à faire la transition vers une énergie plus propre. Au moment d’effectuer cette transition, nous ne pouvons pas oublier les travailleurs et les communautés qui dépendent du charbon, et notre nouvelle collaboration avec la Banque mondiale et la Confédération syndicale internationale permettra d’analyser les pratiques exemplaires pour en faire profiter le Canada et d’autres pays. »

– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Les pays en développement sont confrontés chaque jour aux effets déstabilisateurs des changements climatiques, surtout les femmes et les enfants, qui se butent à des défis disproportionnés. Voilà pourquoi le Canada tient à aider les collectivités les plus vulnérables à mieux s’adapter aux changements climatiques et à en atténuer les effets néfastes. »

– Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

« Les objectifs de Paris ne pourront être atteints si nous n’agissons pas rapidement pour aider les économies en croissance rapide à se tourner vers des sources d’énergie plus propres. Nous sommes déterminés à travailler en étroite collaboration avec le Canada et d’autres partenaires pour accélérer cette transition. »

– Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale

« La transition énergétique des combustibles fossiles aux énergies renouvelables est urgente, mais les familles de travailleurs et leurs communautés doivent avoir l’espoir d’une transition juste qui apporte des emplois stables et des communautés prospères. »

– Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale

 

Données clés

  • Le Canada fournira 2,65 milliards de dollars en financement climatique aux pays en développement d’ici 2020-2021, en accordant une attention particulière aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables.
  • Au cours de la dernière année seulement (exercice 2017), le Groupe de la Banque mondiale a engagé 12,8 milliards de dollars au profit de plus de 200 projets liés au climat. Il a en outre porté à 22 % la part de ses financements ayant des répercussions favorables sur le climat, se rapprochant ainsi de l’objectif de 28 % qu’il s’est fixé à l’horizon 2020. 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2018/084/CCG

Contacts

Marie-Pascale Des Rosiers
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
+1 613-462-5473
marie-pascale.desrosiers@canada.ca
Relations avec les médias
Environnement et changement climatique Canada
+1 819-938-3338
+1 844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca
Elisabeth Mealey
Responsable de la communication sur le changement climatique
Groupe de la Banque mondiale
+1-202-4139457
emealey@worldbankgroup.org
Api
Api