COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Éducation : les enfants handicapés laissés pour compte, selon un rapport de la Banque mondiale/GPE

WASHINGTON, 1er décembre 2017 – Les enfants handicapés sont les oubliés des efforts entrepris au niveau mondial pour améliorer l’éducation des enfants et des jeunes. Une nouvelle étude de la Banque mondiale et du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), publiée à la veille de la Journée internationale des personnes handicapées, montre que les écarts entre les enfants avec ou sans handicaps se sont fortement creusés dans les pays en développement.

L’étude, Écarts liés aux handicaps en termes de niveaux de scolarité et d'alphabétisation (Disability Gaps in Educational Attainment and Literacy) constate que dans 19 pays en développement*, le taux d’achèvement du primaire pour les enfants handicapés n’est que de 48 percent. Près de trois enfants handicapés sur dix n’ont jamais été scolarisés. Basée sur l’analyse de données de recensements, l’étude remarque également que le taux d’alphabétisation et d’achèvement du secondaire sont largement à la traîne : seuls six enfants handicapés sur dix savent lire et écrire, et seul un tiers d’entre eux achève le secondaire.

« Garantir à tous les enfants les mêmes opportunités de scolarisation et d’apprentissage doit être une priorité si l’on veut mettre fin à la crise de l'apprentissage qui perdure. Plus que le sexe ou le statut socio-économique, le handicap a des effets désastreux sur les opportunités d’apprentissage des enfants » a déclaré Quentin Wodon, Économiste principal à la Banque mondiale et co-auteur de l’étude. « Dans nos efforts aux côtés des pays pour investir davantage dans leur population, il est essentiel de ne pas laisser de côté les enfants handicapés. »

Les écarts entre les enfants avec ou sans handicaps se sont fortement creusés ces 30 à 40 dernières années. Les enfants handicapés sont ainsi souvent exclus des efforts d’amélioration des acquis scolaires dans les pays en développement. Par exemple, malgré un fort taux de scolarisation élevé au primaire dans de nombreux pays couverts par le rapport, l’écart d’achèvement au primaire entre les enfants handicapés et non handicapés est de 15 points de pourcentage pour les filles et 18 pour les garçons.

Le rapport démontre que ces écarts sont le fruit de l’exclusion associée aux handicaps, plutôt que d’autres caractéristiques des enfants. Il constate également que les enfants ayant un handicap intellectuel ou cumulant plusieurs handicaps sont défavorisés par rapport aux enfants ayant un handicap physique ou un handicap lié à l’audition, la vue ou la parole. Selon les experts, l’accès à l’école pour les enfants handicapés est souvent limité par un manque de compréhension de leurs besoins, une pénurie d’enseignants adéquatement formés, ainsi qu’un manque d'installations scolaires, de soutien en classe et de ressources pédagogiques adéquates.

« Lorsque les enfants handicapés pourront faire valoir leur droit à l’éducation, cela aura un impact positif à vie sur leur apprentissage, leur réussite et leurs opportunités d’emploi, contribuant ainsi à leur propre épanouissement et au développement économique, social et humain de leur communauté et pays », a déclaré Louise Banham, Conseillère senior en éducation au GPE. « Le GPE travaille en étroite collaboration avec ses partenaires pour soutenir l’inclusion des enfants handicapés dans les systèmes éducatifs. »

Les Objectifs de développement durable (ODD) revendiquent une éducation de qualité inclusive et équitable dans le but d’assurer un accès égal à tous les niveaux d’enseignement pour les enfants vulnérables, dont notamment les enfants handicapés. Les ODD appellent à créer et rénover les installations scolaires pour prendre en compte les questions de genre et de handicap, ainsi que pour fournir des environnements d'apprentissage sécurisés, inclusifs et efficaces.

Dans ses actions en faveur d’une éducation inclusive qui garantisse à tous les enfants une possibilité de réussite, la Banque mondiale s’efforce de concevoir et mettre en œuvre des stratégies d’éducation inclusive, de financer des projets et de conseiller des pays comme la Chine, l’Inde, le Malawi, la Moldavie, la Tunisie ou le Vietnam.

Le Partenariat mondial pour l’éducation fournit également aux pays en développement des financements et des conseils afin que ceux-ci puissent développer et mettre en œuvre de solides plans sectoriels de l’éducation comprenant des stratégies de réduction des écarts entre accès, scolarisation et apprentissage : il s’agit en effet de garantir aux enfants handicapés la possibilité d’aller à l’école et d’apprendre.

*Les 19 pays de l’étude sont les suivants : Afrique du Sud, Bangladesh, Burkina Faso, Cambodge, Costa Rica, Éthiopie, Ghana, Indonésie, Kenya, Libéria, Malawi, Mali, Mexique, Mozambique, Pérou, République dominicaine, Soudan du Sud, Vietnam et Zambie.

 

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur :

Banque Mondiale

Partenariat Mondial pour L’éducation

 

Image

 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2018/080/Education

Contacts

Patricia da Camara
Banque Mondiale
+1 (202) 473-4019
pdacamara@worldbankgroup.org
Alexandra Humme
Partenariat Mondial pour L’éducation
+1 (202) 458-5511
ahumme@globalpartnership.org
Api
Api