COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Le Groupe de la Banque mondiale aide le Tchad à renforcer son système statistique

04 avril 2017


N’DJAMENA, le 04 avril 2017 – Le Groupe de la Banque Mondiale vient d’approuver un don de 12 millions de dollars au profit du gouvernement tchadien pour renforcer les capacités de l’Institut national de la statistique, des études économiques et démographiques (INSEED) qui a déjà fait des progrès significatifs dans la qualité et la fréquence des données collectées. Ce don permettra d’améliorer davantage la collecte, le traitement et la diffusion des données.

Ce projet, d’une durée de 5 ans, comprend notamment la mise en œuvre d'une série de nouvelles enquêtes auprès des ménages et un appui aux statistiques macroéconomiques, en particulier celles relatives à l’Indice des prix à la consommation (IPC), des comptes nationaux, et du suivi de la conjoncture économique. 

« La Banque mondiale a besoin d'utiliser des données sociales et économiques de haute qualité pour mettre en place des programmes et des politiques efficaces et coordonnés et répondre ainsi à la fois aux besoins du pays et aux obligations internationales. La réalisation de cet objectif est rendue possible par une collecte de données fréquente et fiable », a affirmé Adama Coulibaly, représentant résident de la Banque mondiale au Tchad. Ce projet est aligné sur les objectifs du nouveau cadre de partenariat-pays (CPP), et sur les exigences de suivi de la stratégie nationale de développement.

Afin de poursuivre les progrès réalisés en matière de lutte contre la pauvreté et d’inverser la montée récente des inégalités, le nouveau cadre de partenariat-pays recommande en effet de mieux gérer les ressources publiques et privées en faveur des pauvres vivant en milieu rural, qui représentent 92% de la population la plus démunie. De fait, « le projet proposé vise à fournir des données précises et de haute qualité qui sont d’une part nécessaires, pour aider le secteur public à cibler et assurer le suivi de ses interventions et, d’autre part, qui puissent fournir au secteur privé des informations pertinentes pour guider efficacement ses investissement », a expliqué Kristen Himelein, coordonnatrice du projet à la Banque mondiale. 

En tant qu’institution nationale en charge des statistiques, l’INSEED sera le principal bénéficiaire du projet  à travers une double stratégie de renforcement. Le premier volet du projet est axé sur les capacités institutionnelles et humaines. Le deuxième se concentre sur la production de données statistiques de base sur le bien-être et l'économie. Le projet comprend aussi une composante importante pour aider les étudiants tchadiens qualifiés à réussir les examens d'entrée dans les écoles régionales de statistiques, et par la suite pour fournir des bourses aux candidats retenus. Cette démarche, entend aussi encourager le recrutement de femmes au service national de la statistique afin d’équilibrer la représentation hommes-femmes. Les candidates qui réussissent à l’examen d’entrée auront également un accès prioritaire au programme de bourses d’études.

Les activités du projet contribueront également à suivre l'engagement de la Banque mondiale en faveur de l'élimination durable de l'extrême pauvreté et d’une répartition plus équitable des richesses. Elles permettront également de poursuivre les Objectifs de développement durable (ODD). 

Contacts médias
À N’Djamena
Edmond B. Dingamhoudou
Téléphone : +235 6543 0614
edingamhoudou@worldbank.org
À Washington
Ekaterina Svirina
Téléphone : +1 (202) 458-1042
esvirina@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2017/102/AFR

Api
Api