COMMUNIQUÉS DE PRESSE

La Banque mondiale et Madagascar collaborent pour améliorer la prise de décisions grâce à des statistiques plus fiables

29 mars 2017


La Banque mondiale alloue un financement de 30 millions de dollars pour réaliser un nouveau recensement de la population et du logement, mettre à jour les données sur la pauvreté et améliorer les statistiques économiques de base à Madagascar

WASHINGTON, 29 mars 2017 – La Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un crédit de l’Association internationale de développement (IDA) d’un montant de 30 millions de dollars afin de renforcer les capacités de l’Institut national de la statistique (INSTAT) de Madagascar et lui permettre de produire des statistiques de qualité et d’améliorer ses pratiques de diffusion. Grâce à cet investissement, les autorités du pays seront en mesure de fonder leurs efforts de réduction de la pauvreté sur des données à jour et reflétant les conditions de vie réelles de la population.

Madagascar accuse des retards importants sur un certain nombre de dispositifs statistiques essentiels. Le dernier recensement de la population date de 1993, ce qui affaiblit considérablement le système statistique dans son ensemble et nuit plus particulièrement à la rigueur des efforts de planification, de suivi et de gestion en matière de développement. En outre, le système statistique malgache est globalement obsolète et non conforme aux normes internationales. Les pouvoirs publics n’ont, par conséquent, pas de données fiables sur lesquelles s’appuyer pour prendre des décisions et planifier le développement.

« Le fait de disposer de données actualisées permettra de concevoir des politiques et des programmes plus adaptés. Par exemple, si l’on connaît précisément la répartition géographique de la population, on peut élaborer de meilleurs plans d’urgence en cas de catastrophe naturelle et mieux planifier les investissements pour améliorer la fourniture de services essentiels, expliquent Maria Dolores Arribas-Banos et Abdoullahi Beidou, responsables du projet à la Banque mondiale. Les autorités de Madagascar, mais aussi les partenaires de développement, les chercheurs et la société civile ont fait part de la nécessité d’obtenir des données récentes et de qualité sur les difficultés auxquelles est confrontée la population : le financement approuvé aujourd’hui vient répondre à cette demande. »

Ce projet se concentrera sur les besoins les plus urgents en matière de collecte, d’analyse et de diffusion des données, en appui à la Stratégie nationale pour le développement des statistiques et au renforcement des capacités du personnel et des équipements de l’INSTAT. Fin 2017 doit être organisé un nouveau recensement de la population et des conditions de logement, tandis que deux séries d’enquêtes sur les revenus, les dépenses et le niveau de vie des ménages seront menées en 2018 et 2021. Le projet a également pour objectif de contribuer à la mise à jour des comptes nationaux et de l’indice des prix à la consommation.

 

* L’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, accorde des dons et des crédits sans intérêts aux pays les plus pauvres afin de les aider à mettre en œuvre des projets et des programmes qui stimulent la croissance économique, contribuent à la réduction de la pauvreté et améliorent les conditions de vie des pauvres. L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 77 pays les plus déshérités du monde, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA bénéficient concrètement à 1,3 milliard de personnes. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 112 pays. Le volume annuel de ses engagements a représenté en moyenne 19 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 50 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.

Contacts médias
À Madagascar
Dia Styvanley
Téléphone : +261 32 05 001 27
dstyvanley@worldbank.org
À Washington
Ekaterina Svirina
Téléphone : 1-202-468-7591
esvirina@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2017/090/AFR




Bienvenue