COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Tchad : un financement additionnel de 80 millions de dollars à l’appui budgétaire octroyé en 2015

21 décembre 2016


WASHINGTON, le 21 décembre 2016 — La Banque mondiale a approuvé aujourd'hui un financement additionnel de 80 millions de dollars à l’appui budgétaire de 50 millions de dollars octroyé au Tchad en Décembre 2015 dans le cadre de son Programme de consolidation budgétaire. Ce financement permettra de maintenir la stabilité budgétaire et macroéconomique, de protéger les programmes sociaux essentiels du gouvernement, et de soutenir les réformes à moyen terme.

 «L'impact des chocs combinés affectant le Tchad est sans précédent. Il sera difficile à maîtriser pour les  autorités, et menace les objectifs initiaux du Programme de consolidation budgétaire si un financement additionnel n’est pas envisagé. Notre appui s’inscrit dans cette dynamique en respectant les conditions clés pour utiliser rapidement cette ressource compte tenu de la nécessité de parer au plus urgent et de combler l’écart budgétaire de 2016», a déclaréPaul Noumba Um, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Tchad, la Guinée, le Mali, le Niger et la République centrafricaine.

Ce don qui porte à 130 millions de dollars le montant total de l’appui budgétaire de la Banque mondiale en l’espace d’une année s’ajoute aux autres engagements de la Banque mondiale visant à compléter le portefeuille de l'Association internationale de développement (IDA)* dans le pays. Suite à l’atteinte du point d’achèvement de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) le 28 Avril 2015, le Groupe de la Banque mondiale avait approuvé en décembre 2015 un nouveau cadre de partenariat-pays en vue de soutenir le Plan quinquennal de développement du Tchad pour la période 2016-2020. Aussi ce soutien marque-t-il une étape importante de l'engagement de la Banque mondiale dans ce pays au moment où celui-ci traverse une crise profonde qui menace d’éroder tous les progrès réalisés ces dernières années.

La Banque mondiale a collaboré étroitement avec d’autres institutions financières notamment l’Union européenne (UE), la Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds monétaire international (FMI) dans sa démarche pour octroyer un appui budgétaire.

*L’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, accorde des dons et des crédits sans intérêts aux pays les plus pauvres afin de les aider à mettre en œuvre des programmes qui stimulent la croissance économique, contribuent à la réduction de la pauvreté et améliorent les conditions de vie des pauvres. L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 77 pays les plus déshérités du monde, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA bénéficient concrètement à 1,3 milliards de personnes vivant vivant dans les pays IDA. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 112 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et a représenté en moyenne 19 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 50 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.

Contacts médias
À Washington
Aby Toure
Téléphone : (202) 473-8302
Akonate@worldbank.org
À N’Djamena
Edmond B. Dingamhoudou
Téléphone : (+235) 6543 0614
edingamhoudou@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2017/046/AFR