COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Iraq : une nouvelle enveloppe de 1,485 milliard de dollars pour faire face au coût de la guerre et la baisse des cours du pétrole

20 décembre 2016


WASHINGTON, 20 décembre 2016 – Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé une nouvelle enveloppe d’un montant de 1,485 milliard de dollars en faveur de l’Iraq. Ces financements sont destinés à soutenir des réformes qui permettront d’améliorer la délivrance et la transparence des services publics, de stimuler le développement du secteur privé et d’encourager la création d’emplois dans un pays toujours aux prises avec une grave crise humanitaire puisque, selon les estimations, 10 millions d’habitants (plus du quart de la population) ont besoin d’assistance, dont 3,4 millions de déplacés et 240 000 réfugiés.

Signe de la détermination de la communauté internationale à aider l’Iraq, le Conseil des administrateurs a approuvé aujourd’hui le Deuxième projet de financement à l’appui des politiques de développement (FPD) pour la rationalisation des dépenses, l’efficacité énergétique et la gouvernance des entreprises publiques, doté d’un montant global de 1,443 milliard de dollars comprenant des garanties des gouvernements britannique et canadien (respectivement 371,82 et 72 millions de dollars). Ce nouveau projet s’articulera autour de trois grands objectifs : i) soutien à la rationalisation des dépenses ; ii) amélioration de l’efficacité énergétique ; et iii) renforcement de la transparence et de la gouvernance dans les entreprises d’État.

« Malgré le conflit et le recul des prix du pétrole, l’Iraq a lancé un train de réformes ambitieuses pour conforter sa stabilité économique et poser les jalons d’un développement durable du secteur privé et d’une croissance bénéficiant à tous les Iraquiens, se félicite Ferid Belhaj, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient. En rendant la gestion des ressources publiques plus efficace et transparente et en élargissant les filets de protection sociale aux segments les plus vulnérables de la population, ces réformes rétabliront la confiance entre les citoyens et le gouvernement. »

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a par ailleurs approuvé une opération de 41,5 millions de dollars pour la Modernisation des systèmes de gestion des finances publiques qui viendra étayer la réalisation des objectifs ciblés par la série de financements à l’appui des politiques de développement.

« Cette opération, complémentaire au FPD, aidera les autorités à améliorer la transparence autour de la gestion des fonds publics et des informations financières mais également à moderniser les pratiques de passation de marchés dans les nombreuses agences fédérales et des gouvernorats », souligne Robert Bou Jaoude, responsable des opérations de la Banque mondiale pour l’Iraq.

L’enveloppe financière validée aujourd’hui est conforme à la stratégie de redressement 2015-18 du gouvernement iraquien. Elle s’inscrit également dans la stratégie de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, qui appelle à relancer le contrat social dans les États fragiles, soutenir la coopération régionale, améliorer la résilience à la crise des réfugiés et engager, au besoin, des programmes de reconstruction et de relance.

Avec ces nouveaux financements, l’engagement de la Banque mondiale en Iraq atteint pratiquement 3,4 milliards de dollars. Il recouvre notamment un soutien multisectoriel à la reconstruction et la réhabilitation dans les zones récemment reconquises par les forces gouvernementales et un investissement dans l’amélioration des liaisons routières. Par ailleurs, la Banque apporte une assistance technique au gouvernement régional du Kurdistan.

Contacts médias
À Washington
William Stebbins
Téléphone : +1-202-458-7883
wstebbins@worldbank.org
À Beyrouth
Mona Ziade
Téléphone : +961-1-962-914
mziade@worldbank.org