COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Gabon : Protéger les pauvres malgré une croissance au ralenti

17 décembre 2015


LIBREVILLE, 17 décembre 2015 – Intitulé « Protéger les pauvres en dépit du ralentissement de la croissance », le premier numéro des Cahiers économiques du Gabon évalue la situation macroéconomique du pays et propose des solutions pour aider à réduire la pauvreté.

La croissance gabonaise a ralenti en 2015 et se situe aux alentours de 4.1 % après avoir été de 4.3 % en 2014 et de 5.6 % en 2013. Cela est essentiellement dû à la chute des prix des matières premières qui a entrainé une forte contraction des investissements publics. Cependant, l’impact sur le marché du travail a  été contenu.

La croissance négative dans le secteur des  BTP (bâtiment et travaux publics) a été en partie compensée par une meilleure performance que prévue des industries extractives. Les productions de pétrole et de manganèse ont enregistré respectivement une augmentation de 6.6 % et 6 % à la fin du premier semestre 2015. Cela a entraîné une augmentation du commerce de 2.3 %.

« Malgré la chute du prix du pétrole et la dépendance du pays envers les recettes pétrolières, les perspectives de croissance dans les prochaines années demeurent positives. Et en dépit de la faible croissance en 2014 et 2015, les secteurs non pétroliers comme les services, l’agro-industrie ou le secteur minier, continueront d’être les principaux moteurs de croissance », observe Souleymane Coulibaly, économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique centrale et superviseur du rapport.

Sylvie Dossou, Représentante  résidente de la Banque mondiale pour le Gabon, souligne que l’impact de la volatilité de l’économie gabonaise se répercute sur les citoyens. « Les pauvres sont les plus vulnérables face à ces fluctuations, provoquées par une forte dépendance aux exportations de pétrole. Cette tranche de la population bénéficierait considérablement de la mise en place d’un système de protection sociale moderne, efficace et accessible à tous. »

En mettant en place sa stratégie d’investissement humain, qui a été lancé en décembre 2013, le gouvernement gabonais affiche sa volonté de mettre en place un tel système de protection sociale pour les populations les plus vulnérables. À travers deux volets portant d’une part sur les transferts monétaires et d’autre part sur des activités génératrices de revenus, ce système viendra en aide à plus de 95 000 ménages.

Le déploiement d’un tel programme  devra toutefois faire face à cinq défis majeurs: l’absence de données; l’absence de coordination du système; la viabilité budgétaire du système, le ciblage des bénéficiaires et la prise en compte des enseignements tirés de l’expérience d’autres pays dans la politique sociale. Pour y faire face, il sera important de mettre l’accent sur les actions suivantes : l’approfondissement de l’analyse de la pauvreté et de la vulnérabilité, la réalisation d’un audit institutionnel du système et l’élaboration d’un plan de déploiement.

Les Cahiers économiques du Gabon ont pour objectif de contribuer à améliorer la gestion économique du pays et à libérer son potentiel en diffusant les connaissances et en encourageant la discussion. Ils analysent les tendances et les enjeux de l’économie gabonaise, et sont publiés une fois par an par l’antenne de la Banque mondiale au Gabon.

Contacts médias
À Libreville
Sonia Boga
Téléphone : (241) 0442-7410
sboga@worldabank.org
À Yaoundé
Odilia Hebga
Téléphone : (237) 69785-9955
ohebga@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2016/145/AFR

Api
Api