COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Un nouveau rapport met en lumière les villes les plus compétitives au monde

09 décembre 2015


Il est indispensable d'accroître la compétitivité pour créer plus d'emplois et promouvoir une croissance plus forte

WASHINGTON, 10 décembre 2015 – Un nouveau rapport du Groupe de la Banque mondiale conclut que l'amélioration de la compétitivité des villes représente un facteur fondamental pour l'élimination de l'extrême pauvreté et la promotion d'une prospérité partagée pour les citoyens d'un pays.

Le rapport Competitive Cities for Jobs and Growth: What, Who, and How publié aujourd'hui propose une analyse portant sur 750 villes. Il définit les éléments qui participent de leur compétitivité et des moyens par lesquels ces villes sont parvenues à développer leurs économies. Le rapport permet de disposer d'un catalogue de données sur l'urbanisme que les responsables des villes peuvent utiliser pour comparer leurs performances.

Les trois quarts des villes étudiées ont connu une croissance plus rapide que celle de leurs économies nationales respectives depuis les années 2000, bien qu'il soit encore possible de faire mieux. Des millions d'emplois peuvent être créés si davantage de villes affichent les mêmes performances que les villes les plus compétitives.

Le rapport indique que les villes compétitives n'ont pas toujours eu à transformer leurs économies telles qu'elles existaient. Dans bien des cas, elles ont simplement gagné en savoir-faire dans ce qu'elles faisaient déjà, en tirant parti de leur avantage comparatif, en particulier lorsqu'il s'agit de villes exportatrices de biens marchands et de services vers d'autres villes ou pays.

« Le secteur des services représente presque 75 % des emplois créés dans le monde. Pour promouvoir la croissance et réussir le pari de la compétitivité, les villes doivent s'appliquer à favoriser l'expansion des entreprises existantes, créer de nouveaux emplois et attirer des investisseurs pour plus d'emplois, accroître le revenu de leurs populations et se développer », déclare Anabel Gonzalez, directrice principale du Pôle mondial d'expertise en Commerce et compétitivité du Groupe de la Banque mondiale.

Le rapport examine les tendances mondiales et régionales, établissant une comparaison de villes de catégories différentes, en fonction des revenus, des secteurs, des régions et des industries. Selon cette étude, les villes compétitives comprennent aussi bien des capitales que de grands centres de commerce. Ce sont généralement des villes secondaires en phase d'industrialisation rapide, telles que Saltillo au Mexique, Meknès et Tanger au Maroc, Coimbatore en Inde, Gaziantep en Turquie, Bucaramanga en Colombie, Onitsha au Nigéria et Changsha en Chine.

« Il n'existe pas de formule unique pour devenir une ville compétitive, mais, comme le souligne le rapport, on peut dégager des schémas communs et recommander des techniques spécifiques aux autorités urbaines chargées de la conception et de l'exécution des stratégies de développement économique », soutient Ede Jorge Ijjasz-Vasquez, directeur principal du Pôle mondial d'expertise en Développement social, urbain et rural, et résilience, Groupe de la Banque mondiale.

Au-delà du secteur privé, le rapport met en lumière comment les villes compétitives se distinguent par la concentration des interventions sur les institutions et les réglementations, les infrastructures et la terre, les compétences et l'innovation, ainsi que sur l'aide aux entreprises et leur financement. Les villes ayant obtenu les résultats les plus concluants tendent à adapter leurs interventions à leur économie politique, aux débouchés économiques qui se présentent à elles et aux besoins de leurs entreprises nationales.

Dans les villes les plus compétitives :

  • les chefs d'entreprises ont été consultés au sujet de leurs besoins et des difficultés auxquelles ils sont confrontés dans leurs activités ;
  • des investissements en infrastructures ont été consentis en collaboration avec les entreprises et les industries que ces infrastructures sont censées desservir ;
  • des initiatives de développement des compétences ont été établies en partenariat avec des entreprises, en veillant à ce que le contenu dispensé corresponde à leurs besoins pratiques ; et
  • des entreprises ont reçu un appui lorsqu'elles présentaient un potentiel réel au plan commercial, notamment au moyen d'initiatives collectives menées avec le secteur privé plutôt qu'avec le seul secteur public.

Le rapport peut être consulté à l'adresse:  www.worldbank.org/competitivecities

La réalisation de cette étude a été financée par Competitive Industries and Innovation Program (CIIP).

Contacts médias
À Washington
Elena Gex
Téléphone : (202) 473-1708
egex@worldbank.org
Peggy Wilhide Nasir
Téléphone : +1 202-473-1323
pwnasir@worldbank.org




Api
Api