COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Réussite de la première adjudication pilote à l’appui du piégeage des émissions de méthane

17 juillet 2015


La vente aux enchères vise à soutenir les projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre

WASHINGTON, 17 juillet 2015 — Les soumissionnaires du secteur privé qui ont participé à la première adjudication en ligne du mécanisme pilote de ventes aux enchères pour la réduction des émissions de méthane et l’atténuation du changement climatique (Pilot Auction Facility for Methane and Climate Change Mitigation, ou PAF) ont acheté des garanties de prix portant sur 8,7 millions de crédits de carbone au tarif de 2,40 dollars le crédit.

Cette première adjudication en ligne avait pour cible les projets dans le secteur de la gestion des déchets. Le PAF est une nouvelle façon de financer la réduction des émissions de méthane, ce puissant gaz à effet de serre dont le potentiel de réchauffement planétaire est 25 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone.

Organisée le 15 juillet, la première vente aux enchères au titre du mécanisme a attiré 28 soumissionnaires allant de la grande multinationale à la petite entreprise locale et basés dans les pays développés comme dans les pays en développement. Douze entreprises ont remporté les enchères (la liste nominative est disponible sur le site internet www.pilotauctionfacility.org.

« La réussite de ces enchères pilotes montre clairement que cette nouvelle méthode de financement de l’atténuation du changement climatique peut avoir des effets bénéfiques sur la réduction des émissions de méthane et sur les populations locales en contribuant à limiter la pollution atmosphérique », déclare Rachel Kyte, vice-présidente et envoyée spéciale du Groupe de la Banque mondiale pour le changement climatique. « C’est exactement le type d’innovation financière dont on a besoin pour maximiser l’impact de ressources publiques limitées et inciter le secteur privé à investir dans des projets à même de réduire les émissions de gaz à effet de serre ».

La première vente aux enchères au titre du PAF a porté essentiellement sur des projets de réduction des émissions de méthane dans les décharges, l’agriculture et les installations de traitement des eaux usées. La plupart des projets admis à bénéficier du mécanisme d’enchères se situent au Brésil, en Inde, en Indonésie, en Malaisie, au Mexique et en Thaïlande. Les adjudicataires achèteront un type particulier d’obligations de la Banque mondiale en vertu desquelles les porteurs seront rémunérés à un prix garanti à la livraison de crédits de carbone répondant aux conditions voulues.

« La mise en œuvre de cette garantie de prix en faveur de projets respectueux du climat à l’aide d’obligations structurées de la Banque mondiale constitue, sur les marchés financiers, une innovation qui vient compléter nos émissions, novatrices elles aussi, d’obligations vertes à l’appui du financement des interventions climatiques », affirme Doris Herrera-Pol, directrice mondiale du département des marchés financiers de la Banque mondiale. « La structure du PAF peut être appliquée à des polluants préjudiciables au climat autres que le méthane, et nous nous réjouissons à la perspective d’examiner les possibilités dans ce domaine »

En recourant au système des enchères comme moyen d’établir un prix garanti, ou prix plancher, le PAF cherche à obtenir le maximum de résultats en matière d’atténuation du changement climatique à partir d’un montant limité de ressources financières publiques. De surcroît, le PAF reposant sur le principe du paiement basé sur les résultats, le prix garanti établi à la vente aux enchères ne sera payé, si l’option est levée, que si les résultats sont au rendez-vous.

« Aujourd’hui, le piégeage des émissions de méthane ne justifie pas toujours son coût bien que les techniques de réduction des émissions soient relativement peu coûteuses », remarque Vikram Widge, responsable des services du Groupe de la Banque mondiale chargés du financement des interventions climatiques et de la lutte contre les émissions de carbone. « À l’heure actuelle, le prix des crédits de carbone est si faible qu’un millier de projets de réduction d’émissions de méthane risquent d’être abandonnés. S’ils sont maintenus, en revanche, ces projets pourraient permettre d’éviter le rejet de centaines de millions de tonnes de méthane dans l’atmosphère ».

Les bailleurs de fonds participants — l’Allemagne, la Suède, la Suisse et les États-Unis — ont convenu de contribuer au PAF à hauteur de plus de 50 millions de dollars. Le mécanisme, qui souhaite porter sa capitalisation à 100 millions de dollars, s’efforce activement de lever des fonds afin d’organiser à titre d’essai deux ou trois autres ventes aux enchères durant les dix-huit prochains mois.  

Contacts médias
À Washington
Alison Schafer
Téléphone : +1 (202) 256 1726
aschafer@worldbank.org
Service audiovisuel
Mehreen Sheikh
Téléphone : +1 (202) 458-7336
msheikh1@worldbankgroup.org

RESSOURCES


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2016/025/GCC

Api
Api