COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Dans la dernière classification par revenu de la Banque mondiale, dix pays progressent et changent de catégorie

01 juillet 2015


WASHINGTON, le 1er juillet 2015 – Les dernières estimations du revenu national brut par habitant (RNB) publiées par la Banque mondiale continuent de montrer une amélioration des performances économiques dans beaucoup de pays à faible revenu, avec notamment le Bangladesh, le Kenya, le Myanmar et le Tadjikistan qui grimpent dans la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire caractérisée par des revenus annuels compris entre 1 046 dollars et 4 125 dollars. La Mongolie et le Paraguay passent de cette tranche inférieure à la tranche supérieure des pays à revenu intermédiaire, un groupe dont les niveaux de revenu annuel s’étagent de 4 126 dollars à 12 735 dollars.

Miné par sa guerre civile et une industrie pétrolière nationale au point mort, le Soudan du Sud est retombé de la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire dans la catégorie à faible revenu, où le revenu moyen par habitant est inférieur ou égal à 1 045 dollars. Les pays qui ont le plus progressé par rapport à 2013 dans le nouveau classement des pays par RNB par habitant sont les Maldives et la Mongolie – qui ont gagné respectivement 13 et 8 places. Oman et le Timor oriental sont ceux qui ont le plus reculé – chacun ayant perdu 15 places.

L’écart continue de se creuser entre les habitants des pays à faible revenu et ceux des pays à RNB par habitant élevé, alors que les premiers gagnent et consomment beaucoup moins qu’une grande partie de la population mondiale.

Le Malawi arrive dernier au classement avec un RNB par habitant de 250 dollars, tandis que Monaco culmine en dépassant les 100 000 dollars – plus de 400 fois la moyenne par habitant du Malawi. En 1990, le RNB par habitant du Malawi s’établissait à 180 dollars et a donc augmenté de seulement 70 dollars en 24 ans. Dans le même temps, la Norvège, l’un des pays les plus riches du monde, a vu son revenu par habitant passer de 26 010 dollars à 103 050 dollars, soit une augmentation de 77 040 dollars.

Certains pays ont aussi fait des progrès remarquables. En 1990, le Viet Nam figurait dans le bas du classement des pays à faible revenu avec un RNB par habitant de 130 dollars. Aujourd’hui fort d’un RNB par habitant de 1 890 dollars, il s’est solidement hissé dans la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire, prenant ainsi plus de 50 places dans le classement sur les 25 dernières années.

Les nouveaux chiffres de la Banque mondiale montrent également que l’Argentine, la Hongrie, les Seychelles et le Venezuela ont maintenant quitté la tranche supérieure des pays à revenu intermédiaire pour intégrer la catégorie à revenu élevé, où le revenu moyen par habitant est supérieur ou égal à 12 736 dollars.

Le revenu national brut (RNB) par habitant rend compte du revenu moyen des habitants d’un pays. Il est obtenu en divisant la valeur totale en dollars des revenus annuels des résidents par la population à mi-année. Le RBN mesure la capacité d’un pays à assurer le bien-être de ses habitants.

Chaque année, le 1er juillet, la Banque mondiale révise la classification des économies du monde en fonction des revenus à partir des estimations du RNB par habitant pour l’année précédente. La Banque mondiale utilise aussi les estimations actualisées du RNB par habitant dans sa classification opérationnelle des économies qui détermine l’admissibilité aux prêts.

« Même si nous devons mesurer de différentes manières les progrès en matière de développement, les mesures telles que le RNB qui sont fondées sur le revenu restent le repère central pour évaluer les performances économiques », précise Kaushik Basu, économiste en chef et vice-président senior de la Banque mondiale. « Nos données les plus récentes montrent que, sur la base de cet indicateur, la géographie économique mondiale a beaucoup évolué. En 1994, 56,1 % de la population du globe – soit 3,1 milliards de personnes – vivaient dans les 64 pays à faible revenu. En 2014, ce chiffre était tombé à 8,5 %, soit 613 millions de personnes, habitant dans 31 pays. Il est encourageant de voir que, sur la seule année dernière, quatre pays ont franchi la barrière critique séparant la catégorie à revenu faible et la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire. »

Outre les nouvelles données relatives au revenu, d’autres indicateurs ont été actualisés dans la base de données des Indicateurs du développement dans le monde, notamment les estimations des parités de pouvoir d’achat pour 2014, du produit intérieur brut, de la balance des paiements, des indicateurs monétaires, des dépenses militaires, des émissions de CO2, du trafic aérien, de l’investissement direct étranger, des échanges de marchandises, etc.

À noter qu’il s’agit d’estimations provisoires qui pourront être révisées. Les classifications des pays sont déterminées une fois par an et restent fixes, indépendamment des révisions ultérieures de leurs estimations du RNB par habitant.

Pour voir la liste complète des économies classées par revenu, région et situation au regard des prêts :
http://data.worldbank.org/about/country-and-lending-groups

Pour consulter la base de données des Indicateurs du développement dans le monde :
http://data.worldbank.org/news/release-of-world-development-indicators-2015



Contacts médias
À Washington :
Phil Hay
Téléphone : +1 (202) 473-1796,
+1 (202) 492-7238
phay@worldbank.org
Azita Amjadi
Téléphone : +1 (202) 473-3840
aamjadi@worldbank.org
TV et radiodiffusion
Mehreen Arshad Sheikh
Téléphone : +1 (202) 458-7336
msheikh1@worldbankgroup.org

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2016/005/DEC

Api
Api