COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Maroc : la Banque mondiale approuve un prêt de 200 millions de dollars en soutien à la compétitivité et la productivité

02 mars 2015

Washington, le 2 mars 2015 – Le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un prêt de 200 millions de dollars pour soutenir la compétitivité du Maroc et les réformes visant à stimuler la productivité et la croissance. Le programme de réformes financé par ce prêt à l’appui des politiques de développement s’attèle à des réformes importantes, comme la simplification des procédures commerciales et le respect des règles concurrentielles, afin d’installer un environnement des affaires plus favorable et transparent. Ces réformes devraient relancer l’investissement et le commerce, et favoriser la création d’emplois qualifiés et d’un secteur privé redynamisé.

Depuis dix ans, le Maroc a engagé une série de réformes pour adapter son cadre réglementaire et attirer plus d’investisseurs étrangers, entraînant un impact marqué sur l’environnement des affaires. Grâce aux mesures récentes de modernisation du cadre commercial et d’assouplissement des réglementations, le Maroc a fortement progressé dans le classement du rapport Doing Business, passant du 94e au 71e rang (sur 189 économies) entre 2012 et 2015.

« Le Maroc a considérablement amélioré son cadre compétitif global et su engager des réformes de son environnement des affaires, souligne Simon Gray, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb. Mais des mesures plus audacieuses et une diversification accrue de l’économie lui permettront de rejoindre durablement les rangs des pays émergents. »

Ce deuxième prêt axé sur la compétitivité économique vise expressément à doper les efforts du pays dans cette direction. Il continuera à soutenir les réformes engagées en 2013 au titre du premier prêt, pour simplifier notamment les procédures de création et de gestion des entreprises. Il viendra également étayer la mise à niveau du cadre des échanges, conformément aux engagements internationaux du Maroc. Enfin, il soutiendra les réformes de la gouvernance économique en renforçant le rôle et les prérogatives du Conseil de la concurrence et du Comité national de l’environnement des affaires — deux institutions cruciales de gestion du cadre des affaires.

« Ce prêt vient appuyer les efforts pour mettre en place un climat d’investissement adapté aux besoins de l’ensemble des firmes marocaines, en particulier les petites et moyennes entreprises, dans le but de renforcer la diversification économique et les capacités d’exportation », analyse Philippe de Meneval, chef d’équipe du projet à la Banque mondiale. « En soutenant durablement la mise en œuvre de ces réformes, ce prêt améliorera la compétitivité du Maroc à moyen et long termes. »

Le prêt privilégie les réformes transversales et les mesures visant à lever les obstacles au commerce et à l’investissement qui limitent, selon des acteurs publics et privés, l’impact des dispositions prises par les autorités pour stimuler la performance des différents secteurs. Autre pierre angulaire de cette opération, l’amélioration de la transparence et de la gouvernance permettra d’installer des règles de jeu plus équitables, en particulier pour les petites entreprises, grâce à la réduction des pratiques discrétionnaires dans les modalités d’application des procédures et la levée des différents freins à l’investissement.



Contacts médias
À Morocco:
Ibtissam Alaoui
Téléphone : +(212)-537-544-200
ialaoui@worldbank.org
À Washington:
William Stebbins
Téléphone : (202) 473-9887
wstebbins@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2015/328/MNA