COMMUNIQUÉS DE PRESSE

La tarification du carbone soutenue par 73 pays et plus d'un millier d'entreprises

22 septembre 2014

Le Groupe de la Banque mondiale annonce une nouvelle coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone à la veille du Sommet sur le climat

WASHINGTON, 22 septembre 2014 – Soixante-treize États et 11 autorités régionales responsables de 54 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et plus d'un millier d'entreprises et investisseurs s'expriment en faveur de la tarification du carbone à la veille du Sommet sur le climat convoqué par le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies.

Au nombre des partisans de cette initiative figurent des pays émetteurs comme la Chine, la Russie et les États membres de l'Union européenne, des économies en expansion aussi diverses que l'Indonésie, le Mexique et l'Afrique du Sud, et certains pays parmi les plus vulnérables : les Philippines et les petits États insulaires tels que Kiribati et Nauru. Pour la première fois, ces pays se réunissent avec des États fédéraux et provinces, à l'image de la Californie et du Québec, de villes telles que Tokyo et Rio de Janeiro, et avec des ONG comme Environmental Defense Fund et des entreprises très connues comme Nokia, LG Electronics, Lego et Shell pour soutenir l'initiative de tarification des émissions de carbone.  

« En apportant leur appui à la tarification du carbone, les dirigeants politiques et du monde des entreprises s'associent pour envoyer un message fort : bâtir des économies pour une planète plus sûre, plus propre et plus prospère », affirme Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque moniale. « Nous sommes les témoins d'un véritable élan. Des États représentants presque la moitié de la population mondiale et 52 % du PIB du globe apportent leur soutien total à la tarification des émissions de carbone en tant que solution nécessaire aux changements climatiques. Quoiqu’insuffisante, c’est une étape initiale vers la réduction des émissions. »

L'appui croissant observé est le signe que la tarification du carbone constitue un aspect non négligeable de toute solution visant à attirer les investissements vers une économie plus propre, quelle que soit la méthode employée : le prélèvement de taxes sur les émissions de carbone, les transactions sur les émissions ou d'autres moyens. La tarification du carbone est une base sur laquelle l'on pourra faire reposer d'autres actions sur le climat.

Pour maintenir l'élan amorcé, le Groupe de la Banque mondiale et la coalition We Mean Business en appellent à une nouvelle « coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone ».

« La coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone promouvra des solutions de tarification du carbone dès la fin du Sommet demain, et ce jusqu'aux négociations de Paris sur le climat en 2015 », déclare M. Kim. « Les membres de la coalition procèderont à l'échange d'expérience, à la recherche et au partage de bonnes pratiques. Ils susciteront des actions dans leurs secteurs et chaînes de valeur, ainsi que de la part de leurs voisins et alliés. »

Les pays ont exprimé leur appui en endossant la déclaration Tarification du carbone. Les entreprises ont exprimé leur appui en endossant les déclarations et autres textes ci-après : Tarification du carbone, Carbon Price Communiqué, Caring for Climate Initiative et 2014 Global Investor Statement on Climate Change. Quelque 28 ONG et ICLEI, un réseau de plus d'un millier de villes dédié au développement durable, ont également endossé la déclaration Tarification du carbone.

 « Nous entendons souvent dire qu'il est difficile de fixer le prix du carbone », déclare Rachel Kyte, vice-présidente du Groupe de la Banque mondiale et envoyée spéciale pour le changement climatique. « Nous constatons aujourd'hui que les chiffres sont convaincants et que les dirigeants, que ce soient des élus ou des personnes nommées à leurs postes, trouvent les moyens d'administrer les affaires publiques et les schémas d'entreprise de manière à s'adapter à un avenir de réduction des émissions de carbone. »

Pour en savoir plus et pour accéder à la liste des partisans de la tarification du carbone : http://www.worldbank.org/carbonpricing



Contacts médias
À New York
Fionna Douglas
Téléphone : (202) 375-3172
fdouglas@worldbank.org
Robert Bisset
Téléphone : (202) 415-9646
rbisset@worldbank.org
For Broadcast Requests
Mehreen Sheikh
Téléphone : (202) 413-9204
msheikh1@worldbankgroup.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2015/109/CCG