COMMUNIQUÉS DE PRESSE

République du Congo : la Banque mondiale veut faciliter l’accès des populations pauvres à l’électricité

16 septembre 2014


WASHINGTON, le 16 septembre 2014 — Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui l’octroi d’un crédit de l’Association internationale de développement (IDA) d’un montant de 15 millions de dollars et d’un prêt de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) d’un montant de 45 millions de dollars à la République du Congo pour l’aider à améliorer l’accès de sa population à l’électricité ainsi que l’efficacité et la fiabilité du réseau électrique.   

Le financement permettra à la Société nationale d’électricité (SNE) d’améliorer ses résultats au plan administratif, technique et commercial grâce à la mise en œuvre de nouvelles activités destinées à compléter les opérations en cours dans le cadre du volet « électricité » du Projet eau, électricité et développement urbain (PEEDU). Le PEEDU a pour objectif d’accroître l’accès des populations pauvres de Brazzaville et Pointe Noire aux services d’infrastructure de base, à l’électricité et à l’eau potable. Approuvé par les administrateurs de la Banque en 2010, le projet est activement soutenu par le gouvernement et a déjà profité à quelque 260 000 personnes.

Les études réalisées durant la première phase du PEEDU ont mis en évidence la nécessité de procéder à des réformes et des investissements essentiels dans le domaine de l’électricité pour rétablir la fiabilité et la viabilité du secteur.

« La demande d’électricité doublera probablement dans ces villes durant les prochaines années », remarque Sylvie Dossou, représentante résidente de la Banque mondiale pour la République du Congo. « Or, les principales installations de transport d’énergie électrique ne sont pas à la hauteur de ces besoins. Le projet facilitera la réalisation des investissements nécessaires à la modernisation et à la mise à niveau de l’infrastructure pour améliorer le fonctionnement et la gestion du réseau électrique ».   

Le financement additionnel donnera à la SNE les outils dont elle a besoin pour accroître la qualité des services qu’elle fournit à ses clients et renforcer l’efficience, la transparence et l’imputabilité de ses résultats dans tous les domaines d’activité. Les fonds contribueront aussi à améliorer la performance et la gouvernance de la SNE afin de mettre en place des conditions propices à une exploitation et une gestion judicieuses des fournitures, travaux et services financés dans le cadre du projet.

« Grâce aux investissements destinés à optimiser l’efficience de l’alimentation en électricité, le financement additionnel contribuera à renforcer la viabilité financière du secteur, donc à alléger le fardeau budgétaire que le secteur électrique fait peser sur l’économie et à créer des possibilités d’investissements sociaux », déclare Mahine Diop, chef d’équipe du projet à la Banque mondiale. 



Contacts médias
À Washington
Aby K. Toure
Téléphone : (202) 473-8302
akonate@worldbank.org
À Brazzaville
Clementine Maoungou
Téléphone : 242 281 46 38
cmaoungou@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2015/094/AFR

Api
Api