Cette page en :

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Communiqué de presse du Groupe de la Banque mondiale : des représentants d'Israël, de la Jordanie et de l'Autorité palestinienne signent un accord sur le partage des ressources en eau

18 décembre 2013

La Banque mondiale souhaite préciser qu'elle est fermement engagée en faveur de l'accord sur le partage des ressources en eau obtenu à travers la signature d'un protocole d'accord le 9 décembre 2013 à son siège par les ministres responsables de l'eau des trois gouvernements concernés par cette initiative de coopération : S.E. Monsieur  Silvan Shalom pour Israel, S.E. Monsieur Hazim El-Naser pour la Jordanie et S.E. Monsieur Shaddad Attili pour l'Autorité palestinienne. Cet accord marque une étape importante de la coopération régionale destinée à assurer la gestion des ressources hydriques rares. Il vise aussi à financer la promotion et l'utilisation conjointes de nouvelles ressources en eau par le biais du dessalement de l'eau de mer. Pour la Banque, cela représente une étape décisive vers l'accès d'une région profondément déficitaire en eau à de nouvelles ressources hydriques. 

La Vice-présidente de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, Mme Inger Andersen, a confirmé que la Banque mondiale soutient pleinement le projet et les initiatives régionales en cours sur le partage de l'eau. Selon un porte-parole de la Banque, suite à la signature, les services de l'institution ont déjà établi le dialogue avec des bailleurs de fonds qui manifestent un vif intérêt à appuyer le projet envisagé. Une fois les études techniques achevées de manière satisfaisante, si la demande lui en est faite, le Groupe de la Banque mondiale pourrait également étudier la possibilité de sa participation financière au projet. Tout sera fait pour aider les trois gouvernements concernés à aller de l'avant, ce dans le but ultime de contribuer à exécuter ce projet.

« Je me réjouis que l'engagement à long terme de la Banque mondiale ait permis aux trois gouvernements d'être au seuil de cette prochaine étape qui permettra d'accroître la disponibilité de l'eau et de faciliter la promotion de nouvelles ressources en eau au moyen du dessalement, » déclare Mme Inger Andersen qui conclut : « Je tiens à réitérer l'engagement permanent de la Banque mondiale à aider toutes les parties à franchir cette étape progrès décisive et historique. »

Contacts médias
COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2014/270/MNA