Cette page en :

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Les représentants israéliens, jordaniens et palestiniens signent un nouvel accord qui marque une étape importante vers un partage des ressources en eau

09 décembre 2013

Disponible en hébreu : בכירים ישראלים, ירדנים ופלסטינים חתמו על הסכם מכונן לשיתוף מים

Washington, le 9 décembre 2013 - Une étape majeure en termes de coopération régionale vient d’être signée aujourd'hui au siège de la Banque mondiale par des représentants israéliens, jordaniens et palestiniens. Cet accord permettra de renforcer la gestion des ressources en eau, très limitées dans la région, ainsi que le développement et l'utilisation conjoints de nouvelles ressources en eau grâce au dessalement d’eau de mer. Cet accord, qui se présente sous la forme d'un protocole d'entente (PE), a été signé par les ministres chargés des questions liées à l'eau dans les trois gouvernements coopérants : MM. les ministres Silvan Shalom pour Israël, Hazim El-Naser pour la Jordanie et Shaddad Attili pour l'Autorité palestinienne.

Le protocole d'entente englobe les trois grandes initiatives régionales de partage des eaux qui seront poursuivies au cours des prochains mois par les parties coopérantes. Ces initiatives comprennent le développement d'une usine de dessalement des eaux à Aqaba en amont de la Mer Rouge, où l'eau produite sera partagée entre Israël et la Jordanie; l’augmentation de la décharge en eau par Israël du lac de Tibériade pour une utilisation en Jordanie; et la vente d'environ 20 millions de m3/an d'eau dessalée de Mekorot (société publique des eaux d’Israël) à l'Autorité palestinienne de l'eau pour une utilisation en Cisjordanie. En outre, une canalisation acheminant l’eau depuis l'usine de dessalement à Aqaba conduirait l’eau salée à la mer Morte afin d’étudier les effets du mélange de la saumure avec de l'eau de la mer Morte, sous supervision scientifique. Un travail technique et des études devront être entrepris afin de réaliser ces actions, en particulier l'usine de dessalement à Aqaba.

Le protocole d'entente est le résultat de la coopération depuis 2005 entre Israël, la Jordanie et l'Autorité palestinienne sur le « Programme d'études d'adduction d'eau mer Rouge - mer Morte ». Ce protocole d'entente représente également une nouvelle initiative découlant du Programme d’études. Cette phase est d'une ampleur limitée et vise à atteindre deux objectifs : fournir une nouvelle source en eau à une région dont les ressources hydriques sont insuffisantes, et la possibilité, sous supervision scientifique, de mieux comprendre les conséquences du mélange des eaux de la mer Rouge et de la mer Morte. À ce stade, le rôle spécifique de la Banque mondiale est d’aider les  trois gouvernements à réaliser  les actions nécessaires pour respecter les engagements pris viale protocole d'entente.

« Je suis heureuse que l'engagement à long terme de la Banque mondiale ait permis la concrétisation de cette nouvelle étape par les trois gouvernements, ce qui permettra d'améliorer la disponibilité en eau et de faciliter l’accès à de nouvelles ressources en eau grâce au dessalement » a déclaré Inger Andersen, vice-présidente régionale de la Banque mondiale pour l'Afrique du Nord et Moyen-Orient lors de la cérémonie de ratification.

 

Contacts médias
  • À Washington
  • Alex McPhail,
    Expert principal des questions d'eau et d'assainissement pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Téléphone : +1-202-458-2125
  • Stephen F. Lintner,
    Conseiller technique, Politique opérationnelle et services pays
  • Téléphone : +1-202-473-2508
COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2014/237/MENA