COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Le Groupe de la Banque mondiale porte son aide aux Philippines à près de 1 milliard de dollars EU pour appuyer les opérations de rétablissement et de reconstruction

22 novembre 2013

WASHINGTON, 22 novembre 2013 – Au cours d’un entretien téléphonique qu’il a eu ce jour avec le Président des Philippines, M.  Benigno S. Aquino, le Président du Groupe de la Banque mondiale, M. Jim Yong Kim, a exprimé sa sympathie aux autorités et au peuple philippins suite aux ravages provoqués par le typhon Haiyan (Yolanda), et offert une assistance financière supplémentaire de 480 millions de dollars EU pour aider les communautés à mener les opérations de reconstruction. Cette aide fait suite au prêt d’urgence de 500 millions de dollars EU annoncé en début de semaine, et porte l’enveloppe totale à près de 1 milliard de dollars EU.

« Notre décision a été motivée par la résilience du peuple philippin et la détermination dont le président Aquino et ses collaborateurs ont fait preuve pour remettre le pays en état suite à une catastrophe d’une envergure inédite, » a déclaré M. Jim Yong Kim. « Étant donné l’ampleur des besoins, les opérations de secours, de rétablissement et de reconstruction vont prendre du temps. Le Groupe de la Banque mondiale est résolu à appuyer les efforts déployés par les autorités pour aider les Philippins à reconstruire leur vie, et ce aussi longtemps que nécessaire. »

Au cours de cet entretien, M. Kim a informé M. Aquino de l’octroi d’une enveloppe de près d’un million de dollars EU au titre de l’aide, montant qui pourra être débloqué en quelques semaines. Il a précisé que, compte tenu de la gravité de la situation aux Philippines, il avait mobilisé les services de la Banque mondiale, dont les équipes ont travaillé 24h/24, pour accélérer l’attribution d’un prêt d’urgence de 500 millions de dollars EU au titre du soutien budgétaire. 

Cette rallonge de 480 millions de dollars EU est une aide financière au Projet national de développement piloté par les communautés, qui peut être utilisé dans le cadre d’interventions d’urgence. Le projet pourrait apporter un appui immédiat aux communautés frappées par le typhon pour les aider à reconstruire les infrastructures locales ou de subsistance (approvisionnement en eau, routes rurales, écoles et dispensaires par exemple) au moyen de financements rétroactifs. En permettant aux populations de définir clairement leurs propres besoins, il donnera aux communautés les moyens de mener elles-mêmes les opérations de reconstruction. Le projet portera à plus grande échelle un programme performant, le Kapit-Bisig Laban sa Kahirapan-Prestation globale et intégrée de services sociaux (KALAHI-CIDSS).

M. Kim a également informé M. Aquino du déploiement rapide de spécialistes du Groupe de la Banque mondiale qui se trouvent actuellement à Manille pour aider les autorités à évaluer les dégâts et à définir les zones à remettre en état et à reconstruire en priorité. Les Philippines peuvent bénéficier de l’expérience acquise par le Groupe dans le cadre des opérations conduites à la suite de catastrophes naturelles en Turquie, en Inde, à Aceh, au Sri Lanka, au Pakistan, au Bangladesh et en Haïti.

Le Groupe de la Banque mondiale envisage par ailleurs de restructurer les projets d’investissement en cours de manière à soutenir la reconstruction des communautés atteintes par la catastrophe. Lorsque les autorités auront mis au point leur Programme de rétablissement et de reconstruction suite au passage du typhon Yolanda, d’autres aides leur seront offertes par le biais de nouveaux investissements ou d’opérations axées sur les résultats pour appuyer les travaux de reconstruction à moyen et long termes.