Cette page en :

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Le président du Groupe de la Banque mondiale se félicite du nouveau plan directeur des États-Unis pour une « génération sans sida »

29 novembre 2012

WASHINGTON, le 29 novembre 2012. Le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, s’est félicité de l’adoption par l’administration Obama d’un nouveau plan directeur pour parvenir à une « génération sans sida » (PEPFAR Blueprint: Creating an AIDS-Free Generation). Cette feuille de route a été dévoilée par la secrétaire d’État Hillary Clinton à l’occasion d’une manifestation organisée aujourd’hui à Washington.

« Ce plan directeur représente un pas en avant important vers la réalisation de l’objectif que nous partageons tous : un monde sans sida et sans pauvreté, a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. Le leadership des États-Unis a été et reste toujours essentiel dans la lutte menée à l’échelle mondiale contre le sida. Il faut féliciter le président Obama et la secrétaire d’État Hillary Clinton pour l’adoption d’une feuille de route qui constituera une ressource importante pour les pays, la Banque mondiale et l’ensemble des partenaires du développement en les aidant à faire des choix éclairés et à prendre les mesures nécessaires pour éradiquer le sida. »

La Banque mondiale appuiera ce plan directeur en renforçant sa collaboration avec les États-Unis pour aider les pays à mettre en œuvre les interventions les plus efficaces dans la lutte contre le sida et à bâtir les systèmes de santé solides requis pour assurer des services viables de prévention, de soins et de traitement en la matière. Cet appui consistera notamment à accroître la collaboration au niveau des programmes nationaux de santé et à améliorer les indicateurs et instruments destinés à mesurer les effets des programmes ; il s’agira aussi de mieux coopérer pour la mise en place de projets scientifiques visant à accroître l'efficacité et la viabilité des principales mesures de lutte contre le VIH.

La Banque mondiale et le VIH/sida

La Banque mondiale fournit aux pays en développement une aide financière ainsi que des connaissances et un soutien technique pour la mise en place de mesures efficaces contre le sida à trois niveaux : la prévention des nouveaux cas d’infection, le traitement et les soins pour les personnes séropositives, et l’atténuation des conséquences sociales et économiques de l’épidémie dans les communautés touchées. Depuis 1989, la Banque mondiale a consacré à la lutte contre le sida un total de 4,6 milliards de dollars, dont 1,8 milliard de dollars au cours de l’exercice 2012. Elle compte en outre au nombre des 11 organisations de coparrainage de l’ONUSIDA, et participe à la riposte mondiale contre le VIH/sida en partenariat avec les gouvernements, les organisations de la société civile, d’autres organismes de développement, des fondations et le secteur privé.

 

Contacts médias
À Washington

Carolyn  Reynolds
Téléphone : +1 202-294-5542

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2013/170/HDN