Cette page en :

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

La Banque modernise sa politique des prêts d’investissement

02 novembre 2012

WASHINGTON, 2 novembre 2012 – Les Administrateurs de la Banque mondiale ont approuvé une initiative qui accroîtra l’efficacité du premier instrument de financement de la Banque et permettra de le présenter plus clairement aux autorités nationales, aux services de l’institution et aux organisations de la société civile, a annoncé la Banque aujourd’hui.

La Banque a rationalisé les politiques et les procédures régissant les prêts d’investissement, qui constituent le principal instrument pouvant être mis à la disposition des clients pour appuyer des investissements particuliers dans des domaines aussi divers que l’infrastructure, les filets de protection sociale et la réforme judiciaire. Le prêt d’investissement est l’instrument qu’a utilisé la Banque dans le cadre de ses activités initiales pour financer la reconstruction de l’Europe après la Deuxième Guerre mondiale, vers la fin des années 40. La politique de financement de la Banque a évolué au cours des années, et un écheveau d’une trentaine de directives de politique et procédure s’est, à terme, constitué. Celles-ci ont été rationalisées et regroupées en une directive unique et cohérente. Les politiques cruciales régissant la passation des marchés et les sauvegardes environnementales et sociales sont considérées séparément et donnent actuellement lieu à des consultations auprès du public.

« Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’effort plus général mené pour moderniser la Banque, recentrer son attention sur les résultats et les solutions, réduire ses processus bureaucratiques et l’amener à rendre mieux compte à ses clients, à ses actionnaires et aux bénéficiaires de ses investissements » note la Directrice générale, Caroline Anstey.

La nouvelle politique conserve le contenu des politiques et procédures opérationnelles antérieures, mais présente la politique clairement aux clients, aux agents de l’institution et à la société civile.

« La responsabilisation est fondée sur des politiques claires » note Joachim von Amsberg, Vice-président, Politique opérationnelle et service aux pays. « La rationalisation de notre Politique des prêts d’investissement contribue dans une mesure importante à accroître l’efficacité de cet instrument pour toute la gamme des clients de la Banque. Elle permettra à ces derniers ainsi qu’à nos services de davantage porter leur attention sur la recherche de solutions, l’exécution et la production de résultats— et moins sur les tâches bureaucratiques. »

Bien qu’elle soit essentiellement le résultat d’un processus de rationalisation, la nouvelle politique donne lieu à quelques modifications qui doivent permettre à la Banque de mieux répondre aux besoins de ses clients. L’un des changements fondamentaux consiste à permettre aux petits États et aux pays en situation de fragilité de bénéficier des options d’intervention rapide utilisées lorsqu’un pays est confronté à une catastrophe naturelle ou à un conflit, ainsi que le recommande le Rapport sur le développement dans le monde 2011 sur la fragilité et les conflits. Un autre changement concerne la manière dont sont réalisées les analyses économiques, qui maintient l’obligation de procéder auxdites analyses avec la même rigueur mais permet de prendre en compte des considérations nationales et sectorielles.

« L’analyse économique demeure une des grandes priorités de la Banque. Il est essentiel d’établir une solide base analytique » explique Aloysius Ordu, Directeur, Politiques opérationnelles et qualité des opérations

La nouvelle politique entrera en vigueur en 2013.

De plus informations sont disponibles sur le site www.worldbank.org/investmentlendingreform

 

Contacts médias
COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2013/133/OPCS