COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Selon le rapport de la Banque mondiale et de la SFI, les pays en développement ont fait progresser de manière significative leur réglementation des affaires

22 octobre 2012

Washington, DC, 23 octobre 2012 – Selon un nouveau rapport rendu public aujourd’hui par la Banque mondiale et la SFI, les entrepreneurs locaux dans les pays en développement estiment qu’il est plus facile de faire des affaires aujourd’hui qu’au cours des 10 dernières années, soulignant les importantes améliorations de la réglementation des affaires à travers le monde. 

Le rapport, Doing Business 2013 : Des réglementations intelligentes pour les petites et moyennes entreprises, marque la 10ème édition de la série Doing Business. Au cours de la dernière décennie, ces rapports ont recensé près de 2 000 réformes de la réglementation des affaires mises en œuvre dans 180 économies. Ces réformes ont largement profité aux entrepreneurs locaux à travers le monde. Par exemple :

  • Depuis 2005, le temps moyen pour créer une entreprise a chuté de 50 à 30 jours – et dans les économies à faible revenu, le temps moyen a été réduit de moitié.
  • Au cours des huit dernières années, le temps moyen pour effectuer un transfert de propriété est passé de 90 à 55 jours, soit 35 jours de moins, et le coût moyen a été réduit de 1,2 points de pourcentage – passant de 7,1 pourcents de la valeur de la propriété transférée à 5,9 pourcents.
  • Au cours des huit dernières années, les améliorations visant à simplifier le paiement des impôts ont réduit de 54 heures en moyenne le temps annuel nécessaire pour payer les trois taxes et impôts principaux mesurés par le rapport (l’impôt sur le revenu des entreprises, la taxe sur la valeur ajoutée ou taxe sur les ventes et les impôts liés à l’emploi)

« Au fil des ans, les gouvernements ont fait d'importants progrès pour améliorer leur réglementation des affaires et pour réduire l'écart qui les sépare des meilleures pratiques au niveau mondial », a déclaré Augusto Lopez-Claros, Directeur de l’unité de recherche sur les indicateurs et analyse du Groupe de la Banque mondiale, Global Indicators and Analysis. "Bien que les réformes que nous mesurons ne donnent qu'une image partielle du climat économique d'un pays, elles sont essentielles pour améliorer les principales performances économiques telles qu’une croissance rapide de l'emploi et la création de nouvelles entreprises".

Selon le rapport, 201 réformes réglementaires permettant aux entrepreneurs locaux de faire des affaires plus facilement ont été mises en œuvre par 108 économies cette année. La région d’Europe de l'Est et d’Asie centrale est celle qui a enregistré le plus grand nombre de réformes réglementaires - 88% des économies de la région ont réformé dans au moins un des domaines mesurés par Doing Business. Les économies européennes en difficulté financière cherchent à améliorer la réglementation des affaires afin d’établir une base solide pour la croissance à long terme.

Singapour arrive en tête du classement sur la facilité de faire des affaires pour la septième année consécutive. La liste du top 10 comprend aussi la RAS de Hong Kong, Chine; la Nouvelle-Zélande; les États-Unis; le Danemark; la Norvège; la Grande Bretagne; La République de Corée; la Géorgie et l'Australie.

La Pologne, le Sri Lanka, l'Ukraine, l'Ouzbékistan, le Burundi, le Costa Rica, la Mongolie, la Grèce, la Serbie et le Kazakhstan sont les économies qui ont le plus amélioré la facilité de faire des affaires au cours des 12 derniers mois.

Au sujet de la série de rapports Doing Business

Doing Business analyse les réglementations d’une économie qui ont un impact sur les entreprises au cours de leur cycle de vie, ce qui inclut leur création et leur gestion, le commerce transfrontalier, le paiement des taxes et impôts et la protection des investisseurs. Doing Business ne mesure pas tous les aspects de l’environnement réglementaire qui sont importants pour les entreprises et les investisseurs. Par exemple, le rapport ne prend pas en compte la sécurité, la stabilité macroéconomique, la corruption, le niveau de formation ou la robustesse des systèmes financiers. Les conclusions du rapport ont stimulé de nombreux débats et ont également permis le développement d’un nombre toujours plus grand d’études analysant l’impact de la réglementation des affaires sur les résultats économiques dans les différents pays. Le rapport de cette année marque la 10ème édition de la série Doing Business. Pour plus d’information au sujet de la série Doing Business veuillez consulter: www.doingbusiness.org. Rejoignez-nous sur Facebook : http://www.facebook.com/DoingBusiness.org.

Au sujet du Groupe de la Banque mondiale

Le Groupe de la Banque mondiale est l’une des plus importantes sources mondiales de soutien financier et technique pour les pays en développement. Il est composé de cinq institutions connexes : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (AID), la Société financière internationale (SFI), l’Agence multilatérale de garantie des investissements (AMGI) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). Chaque institution joue un rôle distinct dans le cadre de la mission de l’organisation, qui est de lutter contre la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie des habitants des pays en développement. Pour plus d’information, veuillez visiter les sites suivants : www.worldbank.org, www.miga.org et www.ifc.org.

 

Contacts médias
COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2013/109/IFC