ARTICLE

Ne laisser personne sur le bord de la route : comment le Groupe de la Banque mondiale inspire une nouvelle génération d'entrepreneurs en Mauritanie

Image

Moustapha Sall, membre de l'équipe #Mauricompost qui a participé au Marathon de l'entrepreneur, travaillant à son stand. 

Crédit photo : Moussa Traoré de Hadina.


LES POINTS MARQUANTS

  • En Mauritanie, un nombre croissant de jeunes envisagent de se tourner vers l'entreprenariat comme source d'emploi et de revenus, mais ils manquent souvent de compétences et de moyens pour lancer leur entreprise.
  • L'an dernier, le Groupe de la Banque mondiale, en collaboration avec le ministère de l'Économie mauritanien et l'incubateur Hadina RIMTIC, a lancé le Marathon de l'entrepreneur, une compétition entrepreneuriale destinée à soutenir les nouvelles start-ups et à sensibiliser les jeunes aux opportunités offertes par l'entreprenariat.
  • Après une campagne réussie qui a mobilisé plus de 2 800 jeunes entrepreneurs à travers le pays, une nouvelle édition du Marathon a été lancée le 4 juillet 2018.

En 2016, Babah Salekna El Mousapha et Mohamed El Moctar Abdelahi Khattar, des amis de longue date, ont lancé une start-up, la Société mauritanienne pour l'industrie de charbon de Typha (SMICT), pour transformer les feuilles de typha et la gomme arabique en briquettes écologiques. « Avant de nous lancer dans cette entreprise, notre activité consistait à acheminer du charbon de bois et de la gomme arabique des zones rurales vers la capitale, Nouakchott. C'est ainsi que nous avons eu l'idée de fabriquer notre propre charbon de bois à partir de gomme arabique », explique Babah.

En Mauritanie, de nombreux jeunes avec des idées innovantes comme Babah et Mohamed envisagent l'entreprenariat comme source d'emploi et de revenus : une étude réalisée en 2013 par le Centre mauritanien d'analyse des politiques auprès des étudiants mauritaniens a révélé que 75 % d'entre eux avaient l'intention de créer leur propre entreprise. Malgré leur enthousiasme, seulement 22 % d’entre eux se sentaient prêts à se lancer dans l’aventure.

Afin d’aider les aspirants entrepreneurs à obtenir les compétences et les moyens nécessaires à la réalisation de leurs ambitions entrepreneuriales, le Groupe de la Banque mondiale, en collaboration avec le ministère mauritanien de l'Économie et l'incubateur Hadina RIMTIC, a lancé le Marathon de l'entrepreneur - un concours d'affaires conçu pour identifier et soutenir un réseau de nouvelles entreprises tout en sensibilisant aux opportunités que l'entrepreneuriat peut apporter.

En amont, le Marathon de l'entrepreneur a organisé une vaste campagne de sensibilisation et de communication à travers le pays, intitulée « la Caravane de l'entrepreneur », pour faire la promotion de cette initiative. Le nom « Caravane » s'inspirant des routes commerciales transsahariennes historiques entre le Sahel et la Méditerranée, qui ont enrichi considérablement toute la région au Moyen Âge. C’est avec le même esprit d'entreprise et le même désir d'ouvrir de nouveaux marchés, que la Caravane de l'entrepreneur a démarré dans la capitale Nouakchott et a parcouru six régions du pays, en s’arrêtant dans plusieurs zones rurales - Rosso, Aleg, Boghé et Kaédi - où les pratiques agricoles et pastorales traditionnelles sont de plus en plus menacées par la sécheresse et la désertification.

La Caravane a ciblé les communautés les plus touchées par le changement climatique, en les encourageant à réfléchir à des solutions localement pertinentes à leurs défis les plus urgents. À Aleg, par exemple, l'équipe a travaillé avec des coopératives locales de femmes et des institutions publiques, notamment la mairie et le bureau du gouverneur, tandis qu'à Rosso, la Caravane a réuni des entrepreneurs locaux, des représentants du ministère de la Jeunesse, des radios locales et une organisation de défense des droits des femmes.

En plus de l’importante campagne promotionnelle de la compétition à travers le pays, la Caravane s’est attachée à établir des réseaux locaux, par exemple dans les universités, afin de fournir des informations aux candidats potentiels et de les aider à soumettre leur dossier de candidature.

« La campagne de sensibilisation a été vraiment utile ; toutes les explications, les ateliers, les gens qui ont fait des présentations. Cela a beaucoup aidé », confie Babah Salekna El Mousapha de SMICT.

La série d'événements publics organisés par la Caravane a été accompagnée d’une vaste campagne médiatique qui comprenait notamment la diffusion de publicités, en français et en arabe, sur les principaux sites d'information du pays, à la radio et à la télévision, sur les réseaux sociaux - Facebook, Twitter, YouTube, et sur des affiches. La campagne a réussi à susciter un engagement important de la part des entrepreneurs locaux, avec plus de 2 800 personnes qui ont assisté aux événements de la Caravane, 50 000 internautes informés sur les réseaux sociaux et plus de 20 000 visites sur la seule page Facebook du Marathon - un nombre non négligeable pour un pays qui compte seulement 4,3 millions de personnes.

21 start-ups ont été sélectionnées à la fin de la Caravane, parmi plus de 200 candidatures. Elles ont pu assister au Marathon et bénéficier d’une formation, de coaching ainsi que d'autres services d'incubation. Au terme des huit semaines d'incubation, quatre start-ups ont remporté la compétition et reçu un prix de 2 800 dollars.


« À l’avenir, la Caravane de l'entrepreneur pourrait devenir un modèle pour identifier et rencontrer les aspirants entrepreneurs. Nous sommes heureux que plus de 2 800 personnes aient assisté à la Caravane et aient fait un pas de plus vers la réalisation de leurs aspirations entrepreneuriales.  »
Ganesh Rasagam
Responsable du département Finance, Compétitivité & Innovation au sein du Groupe de la Banque mondiale

Image

Jeunes participants à la Caravane à Boghé, Mauritanie.

Crédit photo Moussa Traoré de Hadina.


Compte tenu de la vulnérabilité croissante du pays aux effets du changement climatique, de nombreux lauréats ont concentré leurs efforts sur les défis liés au climat et qui affectent leurs propres communautés, en particulier dans les secteurs de l'énergie et de l'agriculture. Les projets gagnants comprennent un système de réfrigération alimenté par l'énergie solaire, une lampe solaire pour les communautés rurales faite de matériaux recyclés, une foreuse manuelle qui peut atteindre 40 mètres sous terre pour trouver de l'eau, ainsi que des solutions novatrices à base de matériaux locaux (tels que le typha) pour réduire le coût de la construction et de l'agriculture.

Grâce au Marathon, le Groupe de la Banque mondiale a été en mesure d'analyser le parcours de ces entrepreneurs innovants et de recueillir des informations cruciales sur les défis auxquels ils sont confrontés et les domaines où le coaching et la formation sont les plus nécessaires. Ces enseignements serviront à la conception d'une deuxième édition du Marathon, qui sera mise en œuvre avec l'incubateur iLab sous l'égide de la Jeune Chambre de Commerce (JCC). Cette année, la Caravane a été lancée le 4 juillet dernier.

La première édition du Marathon de l’entrepreneur a été développée dans le cadre du Green Competitiveness Launchpad du Groupe de la Banque mondiale, une initiative parrainée par le gouvernement britannique pour aider à concevoir et à mettre en œuvre des activités destinées à promouvoir des entreprises qui proposent des solutions au changement climatique. L’édition de cette année a été développée dans le cadre du programme IFC Investment Climate & Entrepreneurship avec le soutien financier du gouvernement japonais.


Api
Api