ARTICLE

La Côte d’Ivoire lance une nouvelle plateforme pour améliorer la règlementation des affaires

02 août 2016


Image
Photo by: Guillaume Mignot

LES POINTS MARQUANTS
  • Le Groupe de la Banque Mondiale appui le gouvernement ivoirien à améliorer l’environnement des affaires
  • Une nouvelle plateforme technologique aide les entreprises à mieux se conformer aux standards et règlementations du pays.
  • Les propriétaires des petites et moyennes entreprises des secteurs du tourisme et de la sante expriment leur satisfaction du nouveau système qui renforcent leur capacité à faire des affaires

IFC, membre du Groupe de la Banque Mondiale, aide le gouvernement ivoirien à renforcer le système d’inspection des entreprises en vue d’améliorer la gouvernance des entreprises, la transparence et la qualité des services fournis par les établissements des secteurs du tourisme et de la santé.

Au cours d’un atelier organisé conjointement avec le Comité de Concertation Etat-Secteur Privé (CCESP) et IFC, les deux institutions ont procédés au lancement de la plateforme technologique des inspections conjointes. La plateforme est un service en ligne permettant aux inspections de se faire de façon rapide et efficiente et aux entreprises à se conformer aux normes et standards en vigueur en vue d’améliorer leur performance.

«Les bénéfices obtenus grâce à la mise en œuvre des travaux d’inspection des entreprises sont multiples,» a déclaré Mme Fadiga Fofana, Secrétaire  Exécutif du CCESP. «Au-delà du respect des normes en vigueur, il importe de relever l’impact sur l’attractivité de la Côte d’Ivoire par l’amélioration de la qualité des services de santé et des prestations de restauration».

Une nouvelle liste de contrôle et la plateforme technologique ont été présentées aux participants de l’atelier. 


« … Au-delà du respect des normes en vigueur, il importe de relever l’impact sur l’attractivité de la Côte d’Ivoire par l’amélioration de la qualité des services de santé et des prestations de restauration. »

Fadiga Fofana

Secrétaire Exécutif du CCESP

Les responsables des entreprises satisfaits du système d’inspection

Dans le cadre de ce projet pilote, ces inspections conjointes ont permis d’évaluer les risques de 49 établissements issus des secteurs du tourisme et de la santé localisés dans les communes de Marcory, Treichville et du Plateau.

Les rapports d’inspection des établissements dans le secteur du tourisme révèlent un bon niveau de conformité des entreprises inspectées. De façon spécifique, l’ensemble des restaurants, maquis et café-bars présentent les bonnes pratiques en matière d’autorisation d’exercice, d’affichage des prix, d’initiation du personnel au premier secours et à la sécurité incendie, de propreté, d’aération et d’entretien des locaux, d’équipement des toilettes de  lavabo et de produits d’hygiène, de couverture et de protection des aliments de l’accès à l’eau potable et de dispositif d’assainissement.

Les bénéficiaires du secteur privé et de l ‘administration publique ont exprimé leur satisfaction pour la rapidité et l’efficacité du nouvel outil d’inspection qui leur permettra de se conformer aux normes et standards et ainsi d’améliorer leur performance.

« Dans le passé, le système était désorganisé, le but des inspections étant de sanctionner plutôt de que d’orienter. En plus les entreprises ne connaissaient pas le contenu des listes de contrôle et les dates des inspections».  A déclaré madame Brou Jeannette du Maquis Duval… «Dans le cadre de ce programme, j’ai reçu une formation sur le contrôle de l’hygiène et les normes sur la sécurité alimentaire qui m’ont aidés à améliorer la qualité de mes services. Maintenant je peux accueillir avec tranquillité les inspecteurs dans mon restaurant afin de partager avec eux les bonnes pratiques et recevoir des conseils sur les moyens à utiliser pour davantage répondre aux besoins de mes clients ».

Mr. Kassy Etien, Maire Résident de la Commune de Marcory et Porte-Parole des bénéficiaires  du Secteur Public a déclaré : « J’ai trouvé le système de gestion conjoint et l’approche basée sur le risque pertinents et d’une grande utilité. Ma commune, a l’instar des autres institutions bénéficiaires, est engagé à accompagner nos inspecteurs dans l’utilisation de ces nouveaux outils dans leurs activités d’inspection »

Cependant, des manquements ont été observés dans certains établissements. Si près de la moitié des entreprises dans les districts pilotes est en conformité avec l’ensemble des standards, des améliorations devront être apportés dans les domaines clés tels que le stockage du matériel et les produits chimiques.

Un accent particulier devra être mis sur l’exposition de la date de péremption sur les produits. D’autres défis à prendre en considération sont le respect des normes de sécurité, l’élaboration d’un plan de  formation, la classification et de la délivrance de factures aux clients, la tenue et le vestiaire des employés, la séparation des toilettes des clients à celles des employés, et l’éloignement des cuisines de la salle à manger.

Le Programme de Règlementation des Affaires en Côte d’Ivoire,  au travers duquel cette nouvelle plateforme a été développée, vise à améliorer l’environnement des affaires pour les petites et moyennes entreprises avec un accent particulier sur les femmes chefs d’entreprises. Pour atteindre cet  objectif, le Programme :

  • apporte des services-conseils sur les réformes en relation avec (a) le permis de construire, (b) l’enregistrement de propriété, (c) la création d’entreprise, (d) le commerce transfrontalier, (e) l’exécution des contrats, et (f) le paiement des taxes. Le succès de cette intervention sera mesuré par le nombre de réformes inscrits dans le Rapport Doing Business.
  • Contribue à la réduire le cout de conformité des licences d’affaires et des régimes d’inspection en deux secteurs prioritaires.
  • Recommande des réformes légales visant à permettre aux femmes d’avoir les mêmes droits que les hommes dans le domaine des affaires, afin que la création et la formalisation des entreprises créées par les femmes augmentent de 10 à 25 % dans le nombre des entreprises nouvellement enregistrées.
  • Renforce la justice commerciale par la mise en œuvre d’un mécanisme de médiation et le renforcement du Tribunal de Commerce.

L’atelier du 15 juin a été co-présidé par Monsieur Adama Coulibaly, Directeur de Cabinet du Ministère auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances et Son Excellence Monsieur Hiroshi Kawamura, Ambassadeur du Japon, et a rassemblé 84 participants des ministères sectoriels, des mairies, des entreprises et du corps des inspecteurs.


Api
Api