Cette page en :

ARTICLE

Haïti se dote d’une feuille de route pour une Politique Publique de la Ville inclusive

14 mars 2014

LES POINTS MARQUANTS
  • La population urbaine a augmenté de façon exponentielle depuis 2010 et est estimée à 53% de la population totale. -la majorité résidant à Port-au-Prince.
  • Le 1er Forum Urbain National a permis aux acteurs concernés de s’accorder sur une « feuille de route » déterminant les objectifs et stratégies urbaines à poursuivre .
  • Des avancées importantes en matière d’urbanisme ont permis à l’Unité de Construction de Logements et de Bâtiments Publics (UCLBP) et de remporter un prix international

La mutation démographique en Haïti a connu une année charnière en 2010. Après le séisme, la population urbaine a explosé, surtout à  Port-au-Prince, notamment avec les expansions urbaines créées par les 1.5 millions de déplacés.  Le premier défi,  reloger des habitants dans un stock locatif et un espace très limités, doublait d’un deuxième : doter l’Etat d’autorités centrales en matière de logement, de politique urbaine et d’habitat ainsi que de codes de construction parasismiques.

Quatre ans plus tard d’importants résultats : 90% des déplacés ont été relogés, dont une grande partie à travers des solutions innovantes d’aide à la location et de construction de maison multifamiliales sous l’impulsion de l’Unité de Construction de Logements et de  Bâtiments Publics. La première Politique Nationale du Logement et de l'Habitat préparée par cette même  institution a été validée par le Gouvernement en Octobre 2013.

 Un nouveau code de construction national ainsi que des directives pour des hôpitaux sécurisés et résilients ont été publiés par le Bureau Technique d’Evaluation des Bâtiments du  Ministère des Travaux Publics, Transport et Communications. Des quartiers sont rénovés. 

Un des grands  chantiers toujours en cours est la définition d’une politique urbaine qui accompagne la croissance urbaine de villes souvent sous-équipées et peu structurées.  ne prenant presque pas en compte la gestion des risques climatiques et environnementaux.  Souvent le particulier remplace l’Etat pour l’aménagement de son espace  et souffre d’une relative absence de services de bases.

« Il est urgent de définir un projet partagé pour la région métropolitaine, pour qu’elle ne constitue plus une simple juxtaposition de territoires et de populations fragmentés (poches de pauvreté, mode de vie rural transposé à la ville, retranchement sécuritaire de la classe aisé) » explique Michèle Oriol, sociologue et secrétaire exécutif du le Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire (CIAT).

Le CIAT a donc organisé le 1er forum National Urbain autour d’une réflexion globale sur le thème : « Construire la ville » cette semaine avec  au programme ateliers, conférences et visites de sites urbains .


Open Quotes

Il est urgent de définir un projet partagé pour la région métropolitaine. Close Quotes

Michèle Oriol
Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire

Le 12 et 13 mars se sont déroulés des débats avec tous les acteurs impliqués dans la planification urbaine qui ont endossé la « Déclaration du Forum Urbain National » citant les objectifs et stratégies urbaines à poursuivre. Cette déclaration sera remise au Président et au Premier Ministre.

« Nous les participants recommandons aux décideurs politiques de prendre en compte les travaux de ce forum pour l’élaboration d’une politique publique de la ville qui garantit aux citoyens le droit à la ville, dans la définition et la mise en œuvre de politiques publiques appropriés en matière d’accès au foncier, au logement, aux équipement publics et par l’adoption de mesures qui favorisent la participation des citoyens au processus de planification urbaine ».  C’est ainsi que débute la déclaration que présente une Rose-May Guignard émue, urbaniste et organisatrice du Forum Urbain National.

Les autres clauses concernent la croissance urbaine dans un cadre d’un développement socio-économique solidaire, l’importance de responsabiliser les communautés vis-à-vis de la ville, et la création de la fonction publique territoriale en dotant les municipalités d’un corps professionnel compétent dans ce domaine.

Le Ministre de l'Intérieur et des Collectivités Territoriales, Monsieur David Bazile,  a pour sa part insisté sur l’intérêt que le Gouvernement accorde aux collectivités locales et à la décentralisation, alors que le chef du Cabinet du Premier Ministre, Monsieur Karl Jean-Louis s’est réjoui de la diversité des acteurs présents au forum et de la représentation de la société civile. Selon lui cette société civile a  un rôle important à jouer pour s’assurer de  l’application exacte d’une politique.

Ce forum est un prélude au  Forum Urbain Mondial à Medellin en Colombie (5-11 avril prochain) au cours duquel  l’Unité de Construction de Logements et de  Bâtiments Publics sera honorée pour  son travail exceptionnel dans le développement urbain.

La Banque mondiale a soutenu ce 1er Forum Urbain Nationalet continue d’appuyer le travail du gouvernement dans la gestion urbaine et le renforcement de leur capacité.