ARTICLE

De jeunes artistes imaginent une Asie du Sud plus intégrée

30 novembre 2012

Ce tableau sans titre de l’artiste indien Amit Romani est l’une des œuvres du projet « Imaginons notre avenir ensemble ». Visionner le catalogue en ligne.

LES POINTS MARQUANTS
  • La Région Asie du Sud de la Banque mondiale, qui regroupe huit pays, a organisé un concours où de jeunes artistes étaient invités à faire assaut de créativité pour imaginer un avenir commun.
  • Chaque œuvre raconte l’histoire et la réalité d’un pays à travers le regard de ces jeunes gens. Tous, ils expriment le rejet de l’isolement et la volonté de transcender les frontières.
  • Après leur présentation au Bangladesh et en Inde, les réalisations des 25 lauréats seront exposées à la Banque mondiale, à Washington, du 22 janvier au 13 février.
MULTIMÉDIA

Comment inciter des habitants d’une des régions les moins intégrées du monde à surmonter des préjugés et des attitudes hérités du passé pour les amener à développer une vision radicalement nouvelle de leur avenir ensemble ?

Désireuse de jeter des passerelles entre des nations que l’histoire a souvent opposées, la Région Asie du Sud  de la Banque mondiale, qui regroupe huit pays, a organisé un concours où de jeunes artistes (tous sont nés après 1974) étaient invités à faire assaut de créativité pour imaginer un avenir commun.

Les 44 œuvres primées — d’Afghanistan, du Bangladesh, du Bhoutan, d’Inde, des Maldives, du Népal, du Pakistan et du Sri Lanka — seront exposées à Washington, du 22 janvier au 13 février. Ensuite, elles intègreront la collection permanente de la Banque mondiale. Elles ont été montrées à Dhaka, au Bangladesh, en Octobre et à New Delhi en Décembre.

Open Quotes

l’idée de ce concours est née de nos réflexions sur l’importance de promouvoir les relations entre les peuples de la région pour pouvoir forger un avenir commun. L’Asie du Sud a tout à gagner d’une découverte mutuelle entre jeunes de chaque pays, qui comprendront ainsi tout ce qu’ils ont en commun, tout ce qu’ils peuvent partager et tout ce qu’ils peuvent apprendre les uns des autres Close Quotes

Isabel Guerrero
vice-présidente de la Région Asie du Sud de la Banque mondiale

Des visions qui transcendent les frontières

Indépendamment de ce qui les sépare (milieux d’origine, supports utilisés, styles de travail…), les 25 lauréats ont tous un point commun : si chaque œuvre raconte l’histoire d’un pays et évoque la réalité telle qu’ils la perçoivent, toutes expriment avec force le rejet de l’isolement et la volonté de transcender les frontières pour construire une Asie du Sud plus intégrée.

« La coopération régionale gagnant du terrain, l’expression artistique a un rôle central à jouer pour faire évoluer les sociétés et les cultures, en créant un lien entre les jeunes artistes de tous ces pays », souligne Mme Guerrero. « Nous espérons que cette exposition sera le premier épisode d’une longue série d’événements culturels régionaux et posera les jalons d’un futur réseau d’artistes ».

C’est l’occasion pour chaque créateur de nouer des liens avec d’autres, d’échanger des idées et de jeter les bases de futures collaborations. À une époque où la tendance est à vouloir exposer en Occident, Manjunath Honnapura se dit ravi d’avoir pu se rendre au Bangladesh voisin et découvrir ainsi les artistes et les habitants du pays. « C’était génial », s’exclame le jeune Indien avec enthousiasme.

L’artiste indienne Jignasha Ojha explique comment elle tente de gommer les divisions historiques, incarnant cette appétence des créateurs pour une vision de la condition humaine transcendant les frontières. « Pour moi, seul l’humain compte... pas le pays. Je n’aime pas les frontières », ajoute-t-elle avec emphase.

Un régal pour l’esprit

La sélection des lauréats n’a pas été chose simple : les 231 candidats ont soumis plus de 1 000 œuvres d’art pour le concours ! « Toutes ces pièces étaient un régal pour l’œil et l’esprit », raconte Elena Grant, conservatrice adjointe et chercheur pour le programme artistique de la Banque mondiale. « Sans surprise, le jury a eu bien du mal à se prononcer sur ces centaines d’œuvres, parfaitement exécutées, très abouties et pleines d’imagination ».

L’Asie du Sud ayant la population la plus jeune du monde, cette exposition s’est révélée être une solution ingénieuse pour solliciter la créativité de jeunes esprits et abattre ainsi les frontières en vue de forger une société mieux intégrée et plus prospère. Pour Onno Ruhl, directeur des opérations de la Banque mondiale pour l’Inde, « la coopération régionale ne se résume pas aux échanges commerciaux ni aux liaisons d’infrastructure. Elle couvre aussi le partage d’idées, l’évolution des perceptions et la lutte contre les stéréotypes ».

Elena Grant renchérit : « l’art et l’expression artistique peuvent contribuer à estomper les différences. Nous savons d’expérience que les interactions créatives sont un puissant vecteur de rapprochement. Nous espérons que nos efforts permettront de tisser des liens entre individus et pays pour édifier un monde plus uni et en osmose ».

L’exposition « Imaginons notre avenir ensemble » sera installée a la Banque mondiale à Washington, DC, du 22 janvier au 13 février 2013. Pour plus d’informations, veuillez contacter Elena Grant.