ARTICLE

La Colombie transforme ses transports urbains

31 mars 2010


LES POINTS MARQUANTS
  • La mise en place de réseaux de transport express, avec le soutien de la Banque, a permis de réduire le temps de transport, les accidents et la pollution.
  • TransMilenio, un modèle pour le plan national de transport urbain ambitieux de la Colombie.
  • TransMilenio, premier projet de transport d'envergure approuvé par les Nations Unies afin de générer et de vendre des crédits carbone.

31 mai 2010—Se déplacer à Bogotá, en Colombie, était auparavant particulièrement compliqué. Des milliers de bus indépendants se faisaient concurrence dans des rues embouteillées, sans arrêts organisés.

Aujourd'hui, le réseau moderne et financièrement autonome de bus express, TransMilenio, dispose de 114 stations sur 84 km de couloirs réservés aux bus. Des données récentes montrent que ce système a eu pour résultat une importante diminution du temps de transport moyen des usagers, des accidents et de la pollution, dans cette ville de 7 millions d'habitants.

« Bogotá a totalement changé depuis l'arrivée du TransMilenio. En 2002, je rencontrais beaucoup de difficultés lorsque je voulais me déplacer », témoigne Amelia Cuestas.

Aujourd'hui, elle fait partie des 1,6 million de personnes qui empruntent quotidiennement le réseau de bus express (BRT), soit environ 27 % de la demande en transport public de la ville.

TransMilenio sert de modèle pour l'ambitieux plan national de transport urbain de la Colombie, Programa Nacional de Transporte Urbano, qui vise à créer des réseaux de transport efficaces et accessibles dans 10 villes en une décennie pour une fraction du coût des systèmes ferroviaires.

Le programme soutenu par la Banque mondiale comprend trois autres systèmes BRT, Megabus à Pereira-Dosquebradas, Mio à Cali (financé par la Banque interaméricaine de développement) et Metrolinea à Bucaramanga – ainsi qu'un plan de développement de BRT à Barranquilla, Bello, Cartagena, Cucuta, Medellin-Valle de Aburra et Soacha.

Le réseau concerne six villes

Depuis 2003, la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) de la Banque mondiale a fourni 757 millions de dollars de financement pour les études et la construction du BRT dans six villes (Bogotá, Barranquilla, Bucaramanga, Cartagena, Medellin et Pereira), ainsi qu'un avis technique pour un cadre réglementaire et institutionnel concernant le transport urbain en Colombie.

Le gouvernement colombien a consacré 1,4 milliard de dollars à ce programme jusqu'à présent. Le montant total des engagements du gouvernement, entre 2009 et la fin du programme, prévue pour 2016, représente 1,9 milliard de dollars pour 9 des 10 villes y participant, dont 1,1 milliard de dollars issus du financement de la BIRD.

Parmi les autres partenaires figurent la Banque interaméricaine de développement et la Banque andine de développement. Une surtaxe sur l'essence, principalement payée par les conducteurs de voiture, couvre environ 30 % du coût total du programme.


« Les efforts visent à améliorer la qualité de vie, la productivité et la mobilité dans les villes. »

Mauricio Cuellar

Expert en transport auprès de la Banque mondiale

« L'impact que ces projets peuvent avoir est immense et tous les efforts visent à améliorer la qualité de vie, la productivité et la mobilité dans les villes » affirme Mauricio Cuellar, expert spécialiste des transports auprès de la Banque mondiale.

L'objectif est de fournir à tous les habitants un moyen de déplacement en ville, efficace et bon marché. Environ 70 % des usagers de TransMilenio appartiennent aux catégories à faible revenu et ce système de transport est également conçu pour s'adapter aux besoins des personnes handicapées.

« Le trajet est vraiment rapide… c'est confortable d'avoir un guide pour m'indiquer quel bus je dois prendre », se réjouit Luis Fernando Rincon Abadia, qui est aveugle. « Le bus stoppe à des arrêts fixes qui font partie de son itinéraire ; les autres bus, voyant que je suis aveugle, auraient imaginé que j'allais monter pour chanter ou mendier ».

Un système qui permet de gagner du temps et diminue les accidents

Parmi les avantages du TransMilenio : le gain de temps moyen, qui est de 32 % (20 minutes) par trajet par rapport au système de bus traditionnel. Cela représente plus de 10 heures par mois pour un voyageur moyen. Le programme a aussi permis de réduire le taux d'accident de 90 % dans les corridors dans lesquels le système fonctionne, selon les données de 2009.

A Pereira, les usagers appartenant à la catégorie de revenu la plus basse ont gagné en moyenne 17 minutes par trajet. Par ailleurs, Megabus a réduit les émissions d'environ 30 000 tonnes.

En 2006, TransMilenio est devenu le premier grand projet de transport approuvé par les Nations Unies pour générer et vendre des crédits carbone dans le cadre du Protocole de Kyoto. Le succès du programme en a fait un modèle pour les autres pays recherchant une solution de réseau de transport express d'un bon rendement et relativement rapide à mettre en œuvre. Depuis son lancement, des délégations de plus de vingt pays se sont rendues en Colombie pour découvrir ce programme.

Api
Api