Du 17 au 21 avril : Suivezles webconférences internationales des Réunions de printemps.Voir le programme

publication
Iran : rapport de suivi de la situation économique (automne 2016)


À la suite d'une croissance modérée en 2015, liée à des incertitudes relatives à la mise en place du JCPOA (« Joint Comprehensive Plan of Action »), l'économie iranienne devrait croître en moyenne de 4,5 % pendant la période 2016-2018, alors que les bénéfices de la levée des sanctions commencent à se faire sentir. Les perspectives à moyen terme dépendent d'un plan de réforme soutenu et d'une augmentation de l'intégration dans l'économie mondiale.

Perspectives

L'économie iranienne devrait croître d'en moyenne 4,6 % entre 2016 et 2018. Sur le moyen terme (2017-2018), les investissements sont susceptibles de jouer un rôle plus important dans la croissance, sur le principe que la négociation de nouveaux investissements qui prendront forme en 2017 et en 2018, ainsi que la restauration des liens financiers avec le reste du monde.

En parallèle, l'inflation devrait repasser sous la barre des 10 % (8,6 %) en 2016 pour la première fois depuis 1990, en raison de la baisse du prix des commodités et de la baisse des taxes d'importation suivant la levée des sanctions, mais pourrait remonter en 2017-2018 si les prix du pétrole se rétablissent.

L'équilibre budgétaire devrait s'améliorer de 1,2 point de pourcentage à -0,4 % du PIB en 2016, du fait de la montée attendue du volume des exportations pétrolières et de l'augmentation en parallèle des revenus non pétroliers, et de basculer vers un surplus en 2017-2018. L'excédent de la balance courante devrait commencer à s'améliorer en 2016, et atteindre 4,1 % en 2018, alors que l'augmentation des exportations du secteur de l'énergie compense largement la hausse des importations découlant de la baisse du coût des échanges et de l'augmentation de la consommation intérieure. 

Télécharger le rapport