Escroqueries et procédés d'investissement frauduleux utilisant le nom ou l'image du Groupe de la Banque mondiale

Vice-présidence de Déontologie institutionnelle (a)
Fraude et corruption (a)


Questions fréquentes

  1. Les individus et les entreprises doivent-ils rester viligants face aux propositions d'investissement faisant référence à la Banque mondiale ?
  2. Quelles formes prennent ces stratagèmes frauduleux ?
  3. Que faire si vous recevez des sollicitations suspectes ?
  4. Offres d'emploi frauduleuses : que faire si vous recevez une sollicitation suspecte concernant une offre d'emploi vous demandant d'envoyer de l'argent dans le cadre du processus de recrutement ?

 

1. Les individus et les entreprises doivent-ils rester viligants face aux propositions d'investissement faisant référence à la Banque mondiale ?

Oui, les particuliers et les entreprises doivent veiller à ne pas être victimes d'escroqueries en matière d'investissement, connues sous le nom de systèmes de « Frais d'emprunt payables à l'avance ». Certains de ces procédés utilisent le nom de notre institution ou prétendent être affiliés au Groupe de la Banque mondiale.

De nombreuses escroqueries de ce type trouvent leur origine au Nigeria et sont connues sous le nom de « Nigerian scams » ou « 4-1-9 » après la section du code pénal nigérian qui traite de ce type de fraude. D'autres fraudes sont apparues en Côte d'Ivoire et en Sierra Leone.

La police estime que des milliers de ces sollicitations sont envoyées par fax ou par email chaque semaine et sont adressées à des particuliers et à des entreprises du monde entier. Seule une petite minorité d'entre elles impliquent l'utilisation du nom de la Banque.

Récemment, deux nouveaux procédés frauduleux ont fait surface en Afrique du Sud. Cela implique des sollicitations pour ouvrir un compte bancaire personnel à la Banque, qui n'est pas une banque commerciale, ainsi que des messages téléphoniques laissés par les auteurs avertissant les victimes potentielles qu'elles ont gagné de l'argent pouvant être remboursé à la Banque mondiale.

FAQ (a)
 


2. Quelles formes prennent ces stratagèmes frauduleux ?

Nous avons constaté une utilisation accrue de formulaires sophistiqués et de papier à en-tête pour envoyer ce qui semble être une correspondance légitime du Groupe de la Banque mondiale, ainsi que plusieurs systèmes faisant référence à la Banque. En outre, les escrocs se représentent parfois faussement comme des auditeurs de la Banque ou comme des membres de la Délégation régionale de la Banque de l'Afrique de l'Ouest.

Récemment, une correspondance a été envoyée par télécopie aux créanciers des gouvernements ouest-africains, affirmant que les expéditeurs étaient habilités par ces gouvernements à rembourser leurs dettes passées. Un papier à en-tête de format officiel a été utilisé.

Généralement, les sollicitations demandaient aux victimes potentielles de fournir des informations personnelles telles que des signatures ou des informations de compte bancaire, et de payer certains frais d'avance, souvent décrits comme des «frais de traitement». En retour, la victime potentielle s'est vue promettre des sommes d'argent que la personne sollicitant les «frais» n'avait pas l'intention de payer. Dans certains cas, ceux qui recherchaient les fonds utilisaient les noms des membres du personnel de la Banque pour signer les lettres afin de renforcer leur crédibilité.

Voici un exemple d'une telle escroquerie utilisant un en-tête de lettre et une signature officiels. Voir l'exemple (pdf).

En Afrique du Sud, un nouveau système implique la notification dans un message laissé sur un téléphone portable que le destinataire a gagné de l'argent devant être payé par la Banque. Le message indique à la personne d'appeler un certain numéro pour organiser le paiement. Cette escroquerie a été découverte lorsque la victime potentielle est arrivée dans un bureau de la Banque dans un pays en quête de paiement, parce que le numéro de téléphone dans un autre pays, qui avait été laissé sur son téléphone portable, n'a heureusement pas réussi à se connecter.

Voir un exemple (pdf) de ce type de régime bancaire personnel.

Nous n'intervenons pas dans de tels projets et nous avertissons le public de se méfier de ces sollicitations et d'autres sollicitations similaires qui prétendent faussement être affiliées à la Banque ou à un membre du Groupe de la Banque mondiale.

FAQ (a)

Haut de page

3.  Que faire si vous recevez des sollicitations suspectes (aussi bien sous forme de fax, d'emails ou de toute autre type de correspondance) concernant des demandes de transfert d'argent ou de paiement faisant référence à la Banque ou à un membre du Groupe de la Banque mondiale, ou si vous recevez des sollicitations pour ouvrir un compte bancaire personnel à la Banque ?

Si vous recevez une demande d'argent inhabituelle de la part de personnes représentant le Groupe de la Banque mondiale ou si vous avez des doutes quant à l'authenticité de l'implication réelle du Groupe de la Banque mondiale dans une transaction, une sollicitation, une notification, une directive ou une demande, NE répondez PAS à la demande et N'envoyez PAS d'argent ou NE fournissez AUCUN élément sur votre compte bancaire personnel.

Si vous souhaitez vérifier qu'une personne est bien employée par la Banque mondiale, veuillez contacter le Centre de service des ressources humaines (RH) de la Banque mondiale au +1-202-473-2222 ou hrsoperations@worldbank.org. Le Centre de service RH peut produire une attestation.

Pour plus de renseignements, reportez-vous au site de la Vice-présidence Déontologie institutionnelle. (a)

FAQ (a)
 

4. Offres d'emploi frauduleuses : que faire si vous recevez une sollicitation suspecte concernant une offre d'emploi vous demandant d'envoyer de l'argent dans le cadre du processus de recrutement ?

Il existe une escroquerie d'envergure internationale impliquant des offres d'emploi frauduleuses et des offres censées provenir du Groupe de la Banque mondiale ou y être associées. Cette ecroquerie consiste à solliciter de l'argent et/ou des informations personnelles.

Le Groupe de la Banque mondiale ne demande aucune somme d'argent dans le cadre de son processus de recrutement.

Les communications officielles du Groupe de la Banque mondiale proviendront toujours des adresses email s'achevant par @worldbankgroup.org, @worldbank.org ou @ifc.org. Si vous croyez être une victime potentielle d'une offre d'emploi frauduleuse, veuillez transmettre les éléments qui vous ont été transmis à ethics_helpline@worldbank.org.


FAQ (a)

Haut de page

 

Dernière mise à jour: 09 juin 2017